Chassons les sous-éditions !

Les bibliophiles et autres amateurs attachent beaucoup d’importance à la notion d’« édition ».

Tel recherche la Première, car…. c’est la première. Tel autre recherche la dernière, qu’il considère comme la plus aboutie.  Tel autre veut les rassembler toutes, soit en se limitant à celles parues du vivant de l’auteur, soit en recherchant une complète exhaustivité.

nouvelle_edition_3

Mais accorde-t-on suffisamment d’importance aux « sous-éditions » ?

Qu’est-ce donc ? Tout simplement d’infimes variations dans la même édition, dues le plus souvent à des tirages différents, à des recompositions faites en catastrophe, ou à des accords commerciaux entre éditeurs.

Quelques exemples :

Le Dictionnaire historique et critique de Pierre Bayle.

Dans le Discours préliminaire à la « onzième » édition parue à Paris chez Desoer en 1820, Beuchot propose un minutieux  – quoique parfois peu structuré dans sa présentation – travail de comparaison des éditions précédentes (ici).

L’on y découvre les différences et particularités de chacune, ainsi que quelques épisodes de la guerre commerciale que se livraient les éditeurs de Rotterdam et ceux de Genève. Et l’on apprend que la « Troisième » édition peut être la quatrième, ou la « Cinquième » être en fait la huitième…

Il y a ainsi deux sous-éditions de la Première :

« L’imprimeur réalisa une deuxième composition des lettres A à P, la première ayant été désavouée par Bayle du fait de nombreuses erreurs. Il n’y a aucun signe distinctif de l’imprimeur, il faut donc s’en remettre à quelques-unes des fautes signalées par Bayle pour déterminer la composition : « page 846 du 1er volume, ligne 10 de la remarque G, on a mis Charles VII au lieu de Charles VI – Page 138 du 2e volume, ligne première de la deuxième colonne, on a mis Curieux au lieu de Sérieux. »

Même chose pour la quatrième édition  (marquée Troisième), dédiée au duc d’Orléans, régent.

« Le portrait de ce prince devait être mis en tête de la dédicace ; mais on imagina de graver sur le même cuivre, en bas du portrait, dix-neuf vers de Limiers, qui le louaient surtout de ses opérations financières.
Il paraît que le tirage du portrait n’était qu’à peine commencé lorsque intervint l’Edit du 21 mai 1720, portant réduction de la valeur des actions de la compagnie des Indes et des billets de banque.
Les éloges donnés quelques jours auparavant au système de Law se trouvaient être devenus une ironie ; cela arrive quelquefois. Il fallut en faire le sacrifice : on rogna de la planche de cuivre la portion qui contenait les vers, et l’on reprit et continua le tirage.
Les vers ne se trouvent ainsi que dans un très petit nombre d’exemplaires ; et ce sont les exemplaires où ils se trouvent qui doivent être recherchés à cause de cette particularité ».
[nota : Beuchot donne ces dix-neuf vers dans son Avant-Propos]

nouvelle_edition

Les Œuvres Complètes de Voltaire

Beuchot, décidément débusqueur infatigable de sous-éditions, s’est livré au même travail à propos des Œuvres Complètes de Voltaire.

A propos de l’édition Cramer à Genève :

«  L’année précédente,Voltaire était venu s’établir sur le lac de Genève, et presque aussitôt les frères Cramer, libraires à Genève, vinrent lui proposer de faire une édition de ses Oeuvres. Il y consentit. On la commença sur-le-champ ; Colini en corrigeait les épreuves. Elle était achevée en juin 1756.
On lit aux faux-titres des volumes, Première Édition ; ce qui n’est pas exact, comme on en peut juger : elle était en dix-sept volumes. Elle avait été presque toute débitée en trois semaines, dit Voltaire.
 Il faut cependant qu’il restât en magasin un nombre assez considérable d’exemplaires de l’Essai sur l’Histoire générale qui en fait partie, puisque, pour des additions que Voltaire avait à faire à l’article SAURIN, du Catalogue des écrivains du Siècle de Louis XIV, on fit des cartons. Dans ces cartons se trouve une pièce datée de 1757, ce qui obligea de refaire les titres avec la date de 1757.
On eut beau recommander aux brocheurs et relieurs la suppression des titres au millésime de 1756, il existe des exemplaires portant cette date, et contenant les pièces de 1757. J’en possède un. Parmi les exemplaires qui ont la date de 1757, il en est qui portent aux faux-titres Seconde Édition. »

A propos de l’édition de Kehl :

1) «  Il y avait à Lille un homme instruit et modeste, qui avait passé sa vie à recueillir ce qu’il pouvait se procurer de Voltaire. Panckoucke, originaire de cette ville, établi libraire à Paris, et qui après être devenu acquéreur du fonds de l’édition in-4° des Œuvres de Voltaire, était intéressé dans l’édition encadrée en quarante volumes, alla à Ferney en juin 1777, avec son compatriote M. Decroix.
Celui-ci soumit à Voltaire un tableau où ses ouvrages étaient rangés par genres ou par sujets. Voltaire en fut très flatté, et l’approuva.
Ce tableau a depuis été gravé, et joint à des exemplaires de l’édition de Kehl ; mais il manque à la plupart. »

2) Je dirai seulement que l’édition in-8° en soixante-dix volumes fut tirée à vingt-huit mille exemplaires, et qu’il y a quelques volumes qui ne sont pas rangés dans le même ordre dans tous les exemplaires. »

edition_originale

Les Commentaires de Sleidan

En 1556, l’éditeur genevois Crespin publie une traduction française des Commentaires de Sleidan, sous le titre Histoire de l’estat de la religion et république sous Charles V.

Le premier tirage donne Jean Crespin et Nicolas Barbier comme éditeur ; le second ne cite que Jean Crespin. Aucun des deux n’indique Genève comme lieu d’édition.

Il en est de même pour les deux tirages de la deuxième édition, parue en 1557.

Et ce ne sont là que quelques cas parmi d’autres…

 

Un commentaire sur “Chassons les sous-éditions !

  1. Bravo pour ce bel article et surtout pour la connaissance qu’il nécessite, résultat de belles recherches et études approfondies.
    Merci en tant que bibliophile.
    Pierre 2.8.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s