Librairies imaginaires (2) – La librairie des ouvrages défectueux

Mon exemplaire est en si mauvais état que je ne parviens pas à savoir si l’aspect calamiteux du livre est imputable à la malchance de son premier propriétaire ou aux turpitudes du temps.

Le libraire chez qui je l’ai acheté tient une librairie spécialisée dans les ouvrages défectueux. Son magasin est assez petit, mais il contient un extraordinaire cortège de livres fautés, boiteux ou borgnes, dont personne a priori ne voudrait. À y regarder de plus près, c’est une cohorte de grands blessés de l’édition, un hommage aux coups de massicots de biais, aux pages mal cousues, aux erreurs en tous genres, y compris les plus inattendues. Ainsi cette édition des Caligrammes d’Apollinaire imprimée en caractères d’imprimerie, dont celui qui l’a composée, certainement peu au fait de l’œuvre du poète, a défait la disposition graphique du texte pour lui rendre une apparence traditionnelle, tout en préservant par ailleurs la typographie manuscrite.

J’y ai vu également plusieurs exemplaires du Petit Livre rouge sous couverture bleue et un très bel exemplaire de La vie de Fibel, de Jean Paul, illustré d’un cahier hors-texte de photographies de Fidel Castro. Enfin, je n’ai pas pu m’empêcher d’acheter un exemplaire dépareillé des œuvres de Mauriac qui contient en réalité une anthologie des poèmes de Prévert.


 CorpsLibrairesVincent Puente
Le Corps des libraires. Histoire de quelques librairies remarquables & autres choses.
Éditions La Bibliothèque, 124 pages, cinq illustrations – ISBN : 782909 688718 – 12€

Le Corps des libraires est à la fois un livre d’histoire(s) et un guide. On y rencontre des revenants, des livres providentiels, des labyrinthes et des libraires héroïques, quelques personnages pathétiques et bien d’autres anecdotes curieuses. Il lève le voile sur certaines librairies choisies, que les amateurs de livres fréquentent sans tapage comme d’autres visitent des coins à champignons.

Un commentaire sur “Librairies imaginaires (2) – La librairie des ouvrages défectueux

  1. Jacques Damade dit :

    Après avoir été épuisé, mangé par tous ses lecteurs, le corps des libraires revient en chemise bouton d’or.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s