Étienne de Jouy : Moraliste et Ermite

La biographie d’Étienne de Jouy, qui par certains aspects fait penser à celle de Bernardin de Saint-Pierre, mérite d’être longuement citée :
« JOUY (Victor-Joseph ETIENNE, dit DE), fécond littérateur et auteur dramatique, membre de l’Académie française (1815), né à Jouy, près de Versailles, en 1764, mort en 1846.
II eut une jeunesse très orageuse, semée d’aventures romanesques. À treize ans, il quittait les bancs du collège pour s’engager dans un régiment de la Guyane. Revenu de cette colonie, et fait sous-lieutenant, il part pour les grandes Indes, gagne l’estime de Tippo-Saïb, mais est emprisonné pour une intrigue amoureuse, se sauve dans une barque, fait naufrage, et ne revoit la France qu’après avoir été le jouet des plus étranges péripéties.

De JouyIl reprend du service en 1792, est blessé plusieurs fois, reçoit le grade d’adjudant général pour sa belle conduite à la prise de Furnes, est néanmoins dénoncé comme contre-révolutionnaire, s’expatrie, épouse une nièce de lord Malmesoury, rentre en France après le 9 thermidor, reprend son grade dans l’armée, combat les terroristes dans la journée du 2 prairial an III, est nommé commandant de la place de Lille, est arrêté de nouveau, sur le soupçon de correspondance avec les Anglais, finit par se dégoûter de l’état militaire, et obtient sa retraite (1797).
Le reste de sa vie fut entièrement consacré à la littérature. Il commença par le théâtre. Tragédies, comédies, opéras, vaudevilles, tous les genres lui furent bons, et dans tous il obtint des succès sans exceller dans aucun.Jouy, collaborateur de plusieurs feuilles de l’opposition, subit des procès de presse. Il fut condamné, en 1823, à trois mois de prison, pour un article sur les frères Faucher, inséré dans la Biographie des contemporains, dont il était le fondateur avec Jay. […]

La guerre incessante qu’il fit à la Restauration le place au nombre des plus énergiques lutteurs de cette époque.  En 1831, il reçut de Louis-Philippe la place de conservateur de la bibliothèque du Louvre, grasse sinécure, à laquelle fut ajouté un logement au château de Saint-Germain-en-Laye.
Les ouvrages de cet écrivain sont profondément oubliés aujourd’hui. Nous ne citerons que les suivants : la Vestale, tragédie lyrique (1807), proposée par l’Institut pour les prix décennaux ; les Bayadères, opéra (1810) ; Tippo-Saîb, tragédie (1813) ; Sylla, tragédie (1822) qui réussit, grâce au talent de Talma ; l’Ermite de la Chaussée-d’Antin (1812-1814, 5 vol. in-12) ; le Franc-parleur, suite de l’Ermite de la Chaussée-d’Antin (1814, 2 vol. in-12); l’Ermite à la Guyane (1816, 3 vol. in-12) ; l’Ermite en province (1818, 14 vol. in-12), livre plein d’inexactitudes grossières ; les Ermites en prison (1823, 2 vol. in-12), avec Jay ; les Ermites en liberté (1824, 2 vol. in-12), avec le même. » (Pierre Larousse.Grand Dictionnaire universel)

bio étienne de jouy

Dommage qu’Étienne de Jouy n’ait pas rédigé son autobiographie ! Heureusement, Michel Faul a tenté de reconstituer les détails de cette vie riche en rebondissements dans Les Aventures militaires, littéraires et autres de Étienne de Jouy, paru chez Séguier en 2009. Ouvrage qui semble épuisé, qui ne figure plus au catalogue de l’éditeur, mais qui se trouve encore (fort cher !) sur eBay.

Curieusement, Pierre Larousse ne cite pas, dans son l’article consacré à De Jouy, un ouvrage de 1822, qui oscille entre pamphlet et bons sentiments : La Morale appliquée à la Politique, pour servir aux observations sur les mœurs françaises au XIXe siècle. Il figure cependant dans la bibliographie « officielle », celle de l’Académie Française.

C’est un ouvrage d’opposant politique au gouvernement ultra-réactionnaire de Villèle, qui restreint la liberté de la presse, veut contrôler l’Université, cible de complots menés par la Charbonnerie, avec à sa tête La Fayette. C’est aussi l’œuvre d’un moraliste, qui élargit le débat.

Le Moraliste

La Morale appliquée à la Politique est parfois datée, avec ses nombreuses références au Roi et à la royauté. Mais moins qu’il n’y paraît : même si la Constitution de 1958 nous a formellement libérés d’un personnage aussi puissant, elle a maintenu le rôle d’un référent ultime, ce dont personne ne se plaint, sauf quand la place est occupée par un personnage falot.

05780 cadrage serreEt les réflexions et remarques que l’on lit dans La Morale appliquée à la Politique restent d’une brûlante actualité. Qu’on en juge :

  • « La politique, dans la seule acception  honorable que ce mot puisse recevoir, est l’art d’appliquer la morale à la science du gouvernement : hors de la morale point de politique, hors de la liberté point de morale. »
  • « Dans les états populaires l’égalité des citoyens produit ordinairement l’égalité dans les fortunes. »
  • « Le dépositaire infidèle, s’il a le malheur de n’être qu’un simple citoyen, est sévèrement puni par la loi commune ; mais qu’il occupe un des premiers rangs dans la hiérarchie politique, qu’au lieu de 400 louis, il s’agisse de 400 millions, […] les qualifications honteuses de vol, de malversation, seront noblement remplacées par celles d’erreurs de calcul, de distraction financière. »
  • « La franchise chez un bon ministre n’est pas seulement une vertu, c’est un devoir ; car les fausses craintes ou les fausses espérances qu’il donne sont des pièges meurtriers tendus sous les pas de la faiblesse. »
  • « Un ministre habile doit faire faire de telles sottises à son maître, qu’une sorte de solidarité, de complicité s’établisse entre eux. »
  • « Il vaut mieux prévenir les maux dans leurs causes, que d’appliquer son esprit à trouver les moyens d’en arrêter les effets. »

C’est dans la Table analytique que De Jouy laisse entrevoir sans fioritures le fond de sa pensée :

  •  Actions. Belles actions de Voltaire, l’honorent autant que son génie. II, 270
  •  Armées. Masses mécaniques, d’où la pensée et la volonté sont bannies. I, 223.
  •  Barcelone. Les médecins français, en allant généreusement secourir cette ville, ont fait faire un premier pas à l’union générale de tous les peuples. I, 171.
  •  Cabinets diplomatiques. Leur langage équivoque trahit leur profonde perfidie. I, 174.
  •  Cannibales. S’ils ont une législation, elle ne peut pas être plus atroce que celle des Européens. II, 75.
  •  Célibat. C’est un outrage à la nature, le père de l’hypocrisie. I, 39, 65, 66, 268.
  •  Classe. Immoralité du partage des peuples en classes distinctes. II, 6.
  •  Conscience. L’homme d’état en compte plus d’une, comme l’animal ruminant compte plus d’un estomac. I, 128.
  • etc.

L’Ermite

Les volumes de L’Hermite (les deux orthographes cohabitaient encore à l’époque) dépassent la vingtaine. Reprenons Pierre Larousse :

« En 1812, il inaugura cette série de livres qui, sous le titre commun de L’Ermite, ont véritablement fondé sa réputation. C’est la peinture des mœurs contemporaines, tracée avec finesse et élégance, sinon avec profondeur et exactitude. Ces livres eurent une vogue immense : ils la durent surtout à l’esprit libéral qui y domine, au souffle de Voltaire qu’on y respire à chaque page. »

Ces volumes portent en sous-titre : Observations sur les mœurs et les usages français au commencement du XIXe siècle, dont La Morale appliquée… est présentée comme l’introduction. Ce sont surtout des récits de voyage très détaillés, les itinéraires sont précisément décrits, l’on peut en déduire les temps moyens de parcours et connaître les monuments ou curiosités se situant au bord de la route. Un prétexte aussi pour enchaîner des paragraphes consacrés à leur histoire. La description des mœurs et usages se focalise sur ce que disent et pensent les notables chez qui De Jouy se fait héberger, parfois complétée par les avis du cocher ou du jardinier du domaine…

titres et dos


DE JOUY Etienne
La Morale appliquée à la Politique, pour servir aux observations sur les mœurs françaises au XIXe siècle. 2/2
Paris, Pillet Aine, 1822. Deux volumes 17,5 x 10,5 cms, XLVIII-319 + 439 pages, un portrait de l’auteur en frontispice du Tome I. Demi reliure, dos lisse a faux nerfs, filets et motifs dorés. Bon état malgré une petite dizaine de rousseurs claires en marge.
90,00 €

DE JOUY Etienne
L’Hermite en province, ou observations sur les mœurs et les usages français au commencement du XIXe siècle.

Tome II : Montauban – Toulouse – Carcassonne – Narbonne – Albi – Rodez – De Millau a Lodève – Montpellier – Nîmes
Paris, Pillet, 1819, troisième édition ornée de gravures et de vignettes. Un volume 18 x 11,5 cms. 409 pages. Une gravure hors texte en frontispice, une carte, vignettes en fin de chapitres. Demi reliure toile récente, dos lisse, pièce de titre. Des piqûres éparses en marge. Bon état global.
35,00 €

itinéraire savoieTome IV : Isère – Grenoble – Chartreuse – Hautes Alpes – Gap – Briançon
Paris, Pillet, 1826, deuxième édition, ornée de gravures et de vignettes. Un volume 18 x 11,5 cms. 364 pages. Une gravure hors texte sous serpente en frontispice, une carte, vignettes en fin de chapitres. Demi reliure toile récente, dos lisse, pièce de titre. Des piqûres éparses en marge. Bon état global.
35,00 €

Tome V : Vienne – Lyon – Ferney-Voltaire
Paris, Pillet, 1825, seconde édition, orneé de deux gravures et de vignettes. Un volume 18 x 11,5 cms. 321 pages. Une gravure hors texte sous serpente en frontispice, une gravure dépliante comprenant une carte et trois vues de Lyon, vignettes en fin de chapitres. Demi reliure toile récente, dos lisse, pièce de titre. Bon état.
40,00 €

Tome VI : Bretagne
Paris, Pillet, 1826, deux gravures, vignettes. Un volume 18 x 11,5 cms. 366 pages. Une gravure hors texte sous serpente en frontispice, une gravure dépliante comprenant une carte et trois vues de Brest et Nantes, vignettes en fin de chapitres. Demi reliure toile récente, dos lisse, pièce de titre. Bon état.
40,00 €

Hermite_tomeVII_2Tome VII : Normandie
Paris, Pillet, 1824, seconde édition ornée de deux gravures et de vignettes. Un volume 18 x 11,5 cms. 408 pages. Une gravure hors texte sous serpente en frontispice, une gravure dépliante comprenant une carte et cinq vues de Rouen, Le Havre, Jumièges et Mantes, vignettes en fin de chapitres. Demi reliure toile récente, dos lisse, pièce de titre. Piqûres aux toutes premières et toutes dernières pages. Bon état global.
40,00 €

Les cinq volumes de l’Hermite : 150 €

La Morale appliquée à la Politique + les cinq volumes de l’Hermite : 200 €

Un commentaire sur “Étienne de Jouy : Moraliste et Ermite

  1. Michel dit :

    Bonjour, je rassure les lecteurs. L’ouvrage sur Jouy est encore disponible en le commandant à l’auteur : voir http://etiennedejouy.voila.net ou sur priceminister.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s