Petit guide d’utilisation des tarifs postaux 2015 [et 2016] à l’usage des vendeurs (et acheteurs) de livres

Et pour 2016 ?

En 2016, quelques bonnes et quelques mauvaises nouvelles :

  • Le tarif Colissimo International est inchangé
  • Importantes modifications au tarif Colissimo France :
    • Baisse plus ou moins forte jusqu’à 2 kgs
    • Forte hausse de 5 à 30 kgs

Colissimo 2016-2015

  • Pour les Lettres (toujours avec la limite de 3 cms de haut, c’est la loterie :
    • il n’y a plus de tranche de 50 grammes : vous postez 21 g, vous payez pour 100. Mais si vous postez 99 g., vous gagnez 20 % par rapport à 2015
    • Idem pour les tranches 1 kg, 2 kgs, 3 kgs, qui sont maintenant fusionnées pour la France – et pour les tranches 1 à 2 kgs qui sont fusionnées pour l’Europe et le Reste du monde.

lettre verte 2016

prio france 2016

suivie france 2016

prio europe 2016

prio mande 2016

Mis à jour le 9 janvier 2016

————————————————————————————————————————-

PLAN, pouvant également servir de résumé pour les lecteurs pressés

  • Le dessous des cartes
  • Faute avouée est à moitié pardonnée
  • Dieu bénisse la Reine !
  • Il faut tout prendre à la Lettre, et faire ses paquets
  • Ne dites pas : « hausse », dites : « mouvement tarifaire »
  • Le mouvement (tarifaire) perpétuel
  • Le mouvement (tarifaire) brownien
  • Il faut trancher dans le vif
  • Cette année, Mars tombe en Janvier
  • La Culture, c’est comme la confiture
  • Rayonnons !
  • Les vendeurs de livres existent-ils vraiment ?
  • Heureusement, il y a les autres !
  • Un petit dessin vaut mieux qu’un long discours
  • T.I.N.A. (There Is No Alternative)
  • Conclusion

DÉVELOPPEMENT, pour les lecteurs curieux ou masochistes

Le dessous des cartes

Les tarifs postaux sont profondément modifiés à partir du 1er janvier 2015.

Ce changement arrive un peu par surprise, car La Poste n’a pas brillé par ses qualités de communication – nous y reviendrons.

Heureusement, il y a l’ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes). Ses Avis, rédigés dans un langage clair (sauf dans un cas, nous y reviendrons également), permettent de comprendre le contexte, et les projets à long terme de La Poste. Même si cette instance a parfois tendance à bénir les yeux mi-clos ce qui lui est proposé. Ces avis sont disponibles ici.

logo arcep

Faute avouée est à moitié pardonnée

« La Poste devra par ailleurs mener une importante action d’information et de formation de ses agents et d’information des usagers sur les modifications de son catalogue », exigeait la même ARCEP dans son Avis n° 2014-0193 du 18 février 2014. Exigence répétée dans l’Avis n° 2014-0193 du 18 février 2014, à propos du courrier et du Colissimo International.

C’est peu de dire qu’elle n’a pas été entendue. AUCUNE information préalable ; tarifs 2015 mis en ligne tardivement (aux alentours du 20 décembre) ; brochures tarifaires non parvenues dans les bureaux, etc.

Et pourtant, il y aurait eu du grain à moudre.

Dieu bénisse la Reine !

Lesdites brochures tarifaires sont à l’avenant : structure modifiée par rapport à l’année précédente, rubriques débutant en bas de colonne ou de page, continuant sur la colonne ou la page suivante. Les lire pour s’endormir ou y chercher une information précise nécessite une médication :

aspirine_RG

On comprend que l’Agence Conseil en Communication, responsable de cette Chose ne s’en vante pas dans la rubrique de son site internet présentant ses réalisations pour La Poste (ici)

Et pourtant, nous aurions pu être heureux :

« Pour God Save The Queen, la valeur première est le bonheur.
La communication doit rendre heureux ceux qui la reçoivent, ceux qui l’émettent et ceux qui la font. Cela demande de la proximité, de la réactivité, de la créativité, un zest d’humanité… et un rien d’humour.
Pour tendre au bonheur, il faut d’abord un bon contact, pour être content d’aller le voir, et si possible avec des zygomatiques mobiles, pour être content quand on repart. En un mot, quelqu’un de sensible, ouvert, créatif et à l’écoute, avec les yeux qui pétillent quand vous lui proposez une idée.
À votre service, quoi. »

No comment…

Il faut tout prendre à la Lettre, et faire ses paquets

IFPrincipale nouveauté de l’année : la fusion des offres Lettres et Colis pour les petits poids. On peut maintenant mettre des trucs et des machins dans une grande enveloppe, et les envoyer comme Lettre. À condition que cela ne pèse pas plus de 3 kgs, et que l’épaisseur ne dépasse pas 3 cms.

Même chose pour l’étranger : le Petit Paquet Prioritaire International, également limité à 2 kgs, est remplacé par la Lettre Prioritaire Internationale.

C’est un grand progrès : le tarif Lettre est plus avantageux – et de loin – que le tarif Colissimo ; et il n’y aura plus besoin de négocier avec le Postier ou, s’il est peu coopératif, de passer par l’Automate Postal qui, lui, présentait l’avantage d’être toujours d’accord avec vous.

Là encore, merci à l’ARCEP :

« La gamme de La Poste, telle qu’elle existe aujourd’hui, ne comprend pas d’offre abordable pour l’envoi d’objets de faible valeur de plus de 2 cm d’épaisseur. Les utilisateurs sont ainsi contraints d’utiliser le Colissimo dont le tarif, significativement plus élevé, est peu adapté aux envois d’objets n’ayant qu’une faible valeur intrinsèque. Cette situation a conduit l’ARCEP à sanctionner La Poste en décembre 2011 pour l’absence, au sein du service universel, d’une offre permettant d’envoyer de petits objets à un prix abordable. » (Avis n° 2014-0193 du 18 février 2014)

Ce ne sont que de triviales considérations financières qui avaient amené La Poste à faire durer la situation précédente, et non pas des raisons techniques, puisque les automates de tri acceptent des objets jusqu’à 3,2 cms.

Ne dites pas : « hausse », dites : « mouvement tarifaire »

C’est le terme officiel à retenir, qui désigne une hausse des tarifs dont la moyenne est de 11,6 % (!) avec parfois des variations phénoménales.

Le mouvement (tarifaire) perpétuel

Et ce n’est pas fini. C’est écrit clairement :

COLIS-1926-46« La capacité [est] donnée à La Poste d’une consommation significative du price-cap, à hauteur de 50 %, en 2015. Au-delà de la première année du dispositif, l’Autorité a retenu une trajectoire de consommation plus régulière sur la durée restante de l’encadrement pluriannuel. » (Avis n° 2014-0846 du 24 juillet 2014)

[Quel est le substantif d’abscons ? ]

Traduction en français parlé : les hausses vont continuer pendant 5 ans. La moitié se fait la première année (2015), et le reste est étalé sur les quatre années suivantes.

Exemple simple : la Lettre Prioritaire, au timbre rouge qu’on a de plus en plus de mal à trouver, passe au 1er janvier 2015 de 0,66 à 0,76 ; et atteindra en 2018 la modique somme de 0,86 €.

Le mouvement (tarifaire) brownien

La hausse moyenne de 11,6 % est VRAIMENT une moyenne. Car selon les cas, elle englobe des baisses allant jusqu’à 19 %, et des augmentations pouvant atteindre 90 %.

Tout cela est réparti de manière tellement disparate que l’on peut se mettre à douter de l’un des fondements de l’économie d’entreprise, qui ose prétendre qu’une tarification reflète les coûts de production.

Il faut trancher dans le vif

COLIS-1941-182Certes, cela peut s’expliquer, mais pas en totalité, loin de là, par une refonte des tranches tarifaires. Il y en a bien moins que les années précédentes; avec des effets tantôt bénéfiques, tantôt maléfiques.

Sont supprimées, pour les envois nationaux, les tranches à 3, 7 et 15 kgs. Pour l’international, le nombre de tranches passe de 14 à 6.

TRANCHES

Cette année, Mars tombe en Janvier.

Traditionnellement, les modifications tarifaires pour le Courrier prenaient effet au 1er Janvier ; et celles pour les Colis étaient applicables au 1er Mars.

Il y avait donc deux possibilités, après la fusion des tarifs Courrier et Colis : tout changer au 1er Mars ; ou tout changer au 1er Janvier. Bien entendu, c’est la deuxième qui a été retenue, c’est toujours deux mois de gagnés…

La Culture, c’est comme la confiture

Ah, le tarif Livres et Brochures, « au service du rayonnement de la culture française à l’étranger » !

Devenu de plus en plus confidentiel, temporairement retiré du site de la Poste, il fallait implorer  son postier préféré pour en obtenir communication.

La page qui lui est à présent dédiée sur le site de La Poste (bien enterrée dans les tréfonds) ne publie que les tarifs 2014.

livres et brochures

Il est totalement impossible, nulle part, de savoir si ce tarif sera maintenu en 2015. Surprise !

Et pourtant il y avait, par rapport à Colissimo International, une certaine différence, voire une différence certaine :

tarifs livres et brochures[Ajout du 3 janvier 2015 : le tarif Livres et Brochures existe toujours, il m’a été appliqué ce jour, et n’a pas varié par rapport à 2014 : toujours 3, 29 euros pour un colis de 2 kgs vers l’Europe]

livres et brochures 3janv15

Rayonnons !

Après tout, pourquoi s’en faire si, pour des basses raisons de coût de transport, un moscovite ne peut plus s’acheter L’Illustration. Janvier-Décembre 1928, un espagnol Au Nord de l’Afrique. Tunisie – Algérie – Mélilla – Gibraltar – Tanger, Notes de voyage. Compositions et dessins de A. Douhin, ou un japonais une dizaine d’ouvrages sur la Musique (exemples pris parmi les navets que nous avons postés en 2014 ) ?

Même s’il leur faut de la patience, car les délais sont TRÈS variables…

Seul Jack Lang s’inquiétait vraiment du « rayonnement de la culture française à l’étranger ». Quel ringard, quand même !

Les vendeurs de livres existent-ils vraiment ?

Sans doute pas, car :

« La Poste n’identifie pas […]  une catégorie ayant un usage régulier des offres d’envoi d’objets ou de documents épais à l’international. […] La hausse tarifaire induite par les évolutions proposées par La Poste a donc vocation à concerner des expéditeurs occasionnels tels que les ménages ou les petits professionnels. » (Avis de l’ARCEP n° 2014-0659  du 10 juin 2014)

Heureusement, il y a les autres !

la poste e commercantsMais qui sont-ils donc ?

Un petit dessin vaut mieux qu’un long discours

En synthèse, voici ce que ça donne :

Pour la France

France

Pour l’Union Européenne et la Suisse

Europe

Pour le reste du Monde

ROW

T.I.N.A. (There Is No Alternative)

Il n’y a pas vraiment d’alternative. Les réseaux tels que Mondial Relay ou Relais Colis offrent certes des tarifs inférieurs, mais au prix de délais d’acheminement plus longs, et de l’obligation pour le destinataire de se déplacer systématiquement pour récupérer son colis.

alternatives

Conclusion

Vous  aviez cru au père Noël, comme La Poste (pour des raisons alimentaires, il est vrai)…

COPECRAN HOME PAGE LA POSTE

… Funeste erreur.

 [complément du 15 janvier 2015 concernant le tarif Livres et Brochures :

1) ce tarif est toujours en vigueur
2) c’est le même qu’en 2014
3) il est dans les ordinateurs de La Poste, donc peut être appliqué sans problèmes au guichet
4) n’est plus accessible à ce jour sur le site de La Poste
5) mais peut-être téléchargé ici :
https://drive.google.com/file/d/0B3MPabmnyFzNX1ZiWktsMUxXdFk/view?usp=sharing

fin du complément]

 [complément du 20 janvier 2015 :

La Poste distribue gracieusement des réglettes permettant de vérifier que la hauteur d’un envoi est inférieur à 3 cms.

Contrepartie de cette magnanimité : des contrôles fréquents avec retour à l’expéditeur des envois non conformes.

reglette courrier colis

fin du complément]

 [complément du 21 janvier 2015 :

Le tarif officiel Livres et Brochures 2015, ainsi que ses conditions d’utilisation est en ligne ici :
https://drive.google.com/file/d/0B3MPabmnyFzNaXBGYlI0VEJJaTQ/view?usp=sharing

Merci à la librairie Le Passe-Temps de Montbrison

fin du complément]

[Important complément du 26 février 2015 : LE TARIF PAQUET PRIORITAIRE INTERNATIONAL EXISTE TOUJOURS, mais n’est accessible que sur Internet.
Document d’utilisation téléchargeable ici

fin du complément]

Étienne de Jouy : Moraliste et Ermite

La biographie d’Étienne de Jouy, qui par certains aspects fait penser à celle de Bernardin de Saint-Pierre, mérite d’être longuement citée :
« JOUY (Victor-Joseph ETIENNE, dit DE), fécond littérateur et auteur dramatique, membre de l’Académie française (1815), né à Jouy, près de Versailles, en 1764, mort en 1846.
II eut une jeunesse très orageuse, semée d’aventures romanesques. À treize ans, il quittait les bancs du collège pour s’engager dans un régiment de la Guyane. Revenu de cette colonie, et fait sous-lieutenant, il part pour les grandes Indes, gagne l’estime de Tippo-Saïb, mais est emprisonné pour une intrigue amoureuse, se sauve dans une barque, fait naufrage, et ne revoit la France qu’après avoir été le jouet des plus étranges péripéties.

De JouyIl reprend du service en 1792, est blessé plusieurs fois, reçoit le grade d’adjudant général pour sa belle conduite à la prise de Furnes, est néanmoins dénoncé comme contre-révolutionnaire, s’expatrie, épouse une nièce de lord Malmesoury, rentre en France après le 9 thermidor, reprend son grade dans l’armée, combat les terroristes dans la journée du 2 prairial an III, est nommé commandant de la place de Lille, est arrêté de nouveau, sur le soupçon de correspondance avec les Anglais, finit par se dégoûter de l’état militaire, et obtient sa retraite (1797).
Le reste de sa vie fut entièrement consacré à la littérature. Il commença par le théâtre. Tragédies, comédies, opéras, vaudevilles, tous les genres lui furent bons, et dans tous il obtint des succès sans exceller dans aucun.Jouy, collaborateur de plusieurs feuilles de l’opposition, subit des procès de presse. Il fut condamné, en 1823, à trois mois de prison, pour un article sur les frères Faucher, inséré dans la Biographie des contemporains, dont il était le fondateur avec Jay. […]

La guerre incessante qu’il fit à la Restauration le place au nombre des plus énergiques lutteurs de cette époque.  En 1831, il reçut de Louis-Philippe la place de conservateur de la bibliothèque du Louvre, grasse sinécure, à laquelle fut ajouté un logement au château de Saint-Germain-en-Laye.
Les ouvrages de cet écrivain sont profondément oubliés aujourd’hui. Nous ne citerons que les suivants : la Vestale, tragédie lyrique (1807), proposée par l’Institut pour les prix décennaux ; les Bayadères, opéra (1810) ; Tippo-Saîb, tragédie (1813) ; Sylla, tragédie (1822) qui réussit, grâce au talent de Talma ; l’Ermite de la Chaussée-d’Antin (1812-1814, 5 vol. in-12) ; le Franc-parleur, suite de l’Ermite de la Chaussée-d’Antin (1814, 2 vol. in-12); l’Ermite à la Guyane (1816, 3 vol. in-12) ; l’Ermite en province (1818, 14 vol. in-12), livre plein d’inexactitudes grossières ; les Ermites en prison (1823, 2 vol. in-12), avec Jay ; les Ermites en liberté (1824, 2 vol. in-12), avec le même. » (Pierre Larousse.Grand Dictionnaire universel)

bio étienne de jouy

Dommage qu’Étienne de Jouy n’ait pas rédigé son autobiographie ! Heureusement, Michel Faul a tenté de reconstituer les détails de cette vie riche en rebondissements dans Les Aventures militaires, littéraires et autres de Étienne de Jouy, paru chez Séguier en 2009. Ouvrage qui semble épuisé, qui ne figure plus au catalogue de l’éditeur, mais qui se trouve encore (fort cher !) sur eBay.

Curieusement, Pierre Larousse ne cite pas, dans son l’article consacré à De Jouy, un ouvrage de 1822, qui oscille entre pamphlet et bons sentiments : La Morale appliquée à la Politique, pour servir aux observations sur les mœurs françaises au XIXe siècle. Il figure cependant dans la bibliographie « officielle », celle de l’Académie Française.

C’est un ouvrage d’opposant politique au gouvernement ultra-réactionnaire de Villèle, qui restreint la liberté de la presse, veut contrôler l’Université, cible de complots menés par la Charbonnerie, avec à sa tête La Fayette. C’est aussi l’œuvre d’un moraliste, qui élargit le débat.

Le Moraliste

La Morale appliquée à la Politique est parfois datée, avec ses nombreuses références au Roi et à la royauté. Mais moins qu’il n’y paraît : même si la Constitution de 1958 nous a formellement libérés d’un personnage aussi puissant, elle a maintenu le rôle d’un référent ultime, ce dont personne ne se plaint, sauf quand la place est occupée par un personnage falot.

05780 cadrage serreEt les réflexions et remarques que l’on lit dans La Morale appliquée à la Politique restent d’une brûlante actualité. Qu’on en juge :

  • « La politique, dans la seule acception  honorable que ce mot puisse recevoir, est l’art d’appliquer la morale à la science du gouvernement : hors de la morale point de politique, hors de la liberté point de morale. »
  • « Dans les états populaires l’égalité des citoyens produit ordinairement l’égalité dans les fortunes. »
  • « Le dépositaire infidèle, s’il a le malheur de n’être qu’un simple citoyen, est sévèrement puni par la loi commune ; mais qu’il occupe un des premiers rangs dans la hiérarchie politique, qu’au lieu de 400 louis, il s’agisse de 400 millions, […] les qualifications honteuses de vol, de malversation, seront noblement remplacées par celles d’erreurs de calcul, de distraction financière. »
  • « La franchise chez un bon ministre n’est pas seulement une vertu, c’est un devoir ; car les fausses craintes ou les fausses espérances qu’il donne sont des pièges meurtriers tendus sous les pas de la faiblesse. »
  • « Un ministre habile doit faire faire de telles sottises à son maître, qu’une sorte de solidarité, de complicité s’établisse entre eux. »
  • « Il vaut mieux prévenir les maux dans leurs causes, que d’appliquer son esprit à trouver les moyens d’en arrêter les effets. »

C’est dans la Table analytique que De Jouy laisse entrevoir sans fioritures le fond de sa pensée :

  •  Actions. Belles actions de Voltaire, l’honorent autant que son génie. II, 270
  •  Armées. Masses mécaniques, d’où la pensée et la volonté sont bannies. I, 223.
  •  Barcelone. Les médecins français, en allant généreusement secourir cette ville, ont fait faire un premier pas à l’union générale de tous les peuples. I, 171.
  •  Cabinets diplomatiques. Leur langage équivoque trahit leur profonde perfidie. I, 174.
  •  Cannibales. S’ils ont une législation, elle ne peut pas être plus atroce que celle des Européens. II, 75.
  •  Célibat. C’est un outrage à la nature, le père de l’hypocrisie. I, 39, 65, 66, 268.
  •  Classe. Immoralité du partage des peuples en classes distinctes. II, 6.
  •  Conscience. L’homme d’état en compte plus d’une, comme l’animal ruminant compte plus d’un estomac. I, 128.
  • etc.

L’Ermite

Les volumes de L’Hermite (les deux orthographes cohabitaient encore à l’époque) dépassent la vingtaine. Reprenons Pierre Larousse :

« En 1812, il inaugura cette série de livres qui, sous le titre commun de L’Ermite, ont véritablement fondé sa réputation. C’est la peinture des mœurs contemporaines, tracée avec finesse et élégance, sinon avec profondeur et exactitude. Ces livres eurent une vogue immense : ils la durent surtout à l’esprit libéral qui y domine, au souffle de Voltaire qu’on y respire à chaque page. »

Ces volumes portent en sous-titre : Observations sur les mœurs et les usages français au commencement du XIXe siècle, dont La Morale appliquée… est présentée comme l’introduction. Ce sont surtout des récits de voyage très détaillés, les itinéraires sont précisément décrits, l’on peut en déduire les temps moyens de parcours et connaître les monuments ou curiosités se situant au bord de la route. Un prétexte aussi pour enchaîner des paragraphes consacrés à leur histoire. La description des mœurs et usages se focalise sur ce que disent et pensent les notables chez qui De Jouy se fait héberger, parfois complétée par les avis du cocher ou du jardinier du domaine…

titres et dos


DE JOUY Etienne
La Morale appliquée à la Politique, pour servir aux observations sur les mœurs françaises au XIXe siècle. 2/2
Paris, Pillet Aine, 1822. Deux volumes 17,5 x 10,5 cms, XLVIII-319 + 439 pages, un portrait de l’auteur en frontispice du Tome I. Demi reliure, dos lisse a faux nerfs, filets et motifs dorés. Bon état malgré une petite dizaine de rousseurs claires en marge.
90,00 €

DE JOUY Etienne
L’Hermite en province, ou observations sur les mœurs et les usages français au commencement du XIXe siècle.

Tome II : Montauban – Toulouse – Carcassonne – Narbonne – Albi – Rodez – De Millau a Lodève – Montpellier – Nîmes
Paris, Pillet, 1819, troisième édition ornée de gravures et de vignettes. Un volume 18 x 11,5 cms. 409 pages. Une gravure hors texte en frontispice, une carte, vignettes en fin de chapitres. Demi reliure toile récente, dos lisse, pièce de titre. Des piqûres éparses en marge. Bon état global.
35,00 €

itinéraire savoieTome IV : Isère – Grenoble – Chartreuse – Hautes Alpes – Gap – Briançon
Paris, Pillet, 1826, deuxième édition, ornée de gravures et de vignettes. Un volume 18 x 11,5 cms. 364 pages. Une gravure hors texte sous serpente en frontispice, une carte, vignettes en fin de chapitres. Demi reliure toile récente, dos lisse, pièce de titre. Des piqûres éparses en marge. Bon état global.
35,00 €

Tome V : Vienne – Lyon – Ferney-Voltaire
Paris, Pillet, 1825, seconde édition, orneé de deux gravures et de vignettes. Un volume 18 x 11,5 cms. 321 pages. Une gravure hors texte sous serpente en frontispice, une gravure dépliante comprenant une carte et trois vues de Lyon, vignettes en fin de chapitres. Demi reliure toile récente, dos lisse, pièce de titre. Bon état.
40,00 €

Tome VI : Bretagne
Paris, Pillet, 1826, deux gravures, vignettes. Un volume 18 x 11,5 cms. 366 pages. Une gravure hors texte sous serpente en frontispice, une gravure dépliante comprenant une carte et trois vues de Brest et Nantes, vignettes en fin de chapitres. Demi reliure toile récente, dos lisse, pièce de titre. Bon état.
40,00 €

Hermite_tomeVII_2Tome VII : Normandie
Paris, Pillet, 1824, seconde édition ornée de deux gravures et de vignettes. Un volume 18 x 11,5 cms. 408 pages. Une gravure hors texte sous serpente en frontispice, une gravure dépliante comprenant une carte et cinq vues de Rouen, Le Havre, Jumièges et Mantes, vignettes en fin de chapitres. Demi reliure toile récente, dos lisse, pièce de titre. Piqûres aux toutes premières et toutes dernières pages. Bon état global.
40,00 €

Les cinq volumes de l’Hermite : 150 €

La Morale appliquée à la Politique + les cinq volumes de l’Hermite : 200 €

Écrivons – ou non – dans un style délicieusement désuet

On n’écrit plus, ou presque plus, de lettres. Qui sont à présent remplacées par des messages électroniques, plus ou moins secs, plus ou moins remplis d’abréviations absconses.

Mais pourquoi ne pas reproduire ce style délicieusement désuet qu’employaient nos ancêtres dans leur correspondance ? Pas besoin de se torturer l’esprit, il suffit d’utiliser des modèles clé en main.

secretaire pratique_1

Le Secrétaire Pratique vous fournira ainsi 250 lettres concernant les relations de famille, politesses, etc, de même que 179 lettres d’affaires, de pétitions, d’intérêt privé. Que demander de mieux ?

Certaines ne sont hélas plus d’actualité. Ainsi la Lettre au Président de la République pour demander la grâce d’un fils condamné à mort n’a pas résisté à l’abolition de ladite peine, ce qui nous prive d’un remarquable morceau de bravoure.

Ou le Refus de se battre en duel.

D’autres peuvent poser quelques problèmes : à qui adresser la « Supplique à la femme du Président pour demander du secours » ou à la « Demande d’audience à la femme du Président de la République » ?

Reste cependant très utile la « Réclamation relative à une lettre qui n’est pas parvenue à son destinataire » (qu’il faut adresser à Monsieur le Directeur général des Postes et Télégraphes) 

parfaitn secretaire_4

Mais presque toutes ces lettres peuvent être facilement transformées en messages électroniques.

Ainsi, c’est de saison, les Lettres pour le Jour de l’An.

Par exemple :
«  Cher Père,
Ce n’est pas une simple coutume qui me fait vous écrire au renouvellement de cette année, mais bien la plus vive affection. Aussi je vous envoie avec joie tous mes vœux et si le ciel les exauce, il prolongera vos jour pour assurer, par là, le bonheur de notre famille et le mien en particulier.
Vous m’avez dit que je puis contribuer, par ma conduite, à rendre votre vie heureuse. Je ne me contenterai pas de prier pour votre bonheur, j’y travaillerai par tous mes efforts. A mes sentiments de tendresse filiale se joint encore une profonde gratitude pour tous les soins que vous avez pris de mon enfance et de mon éducation. C’est une dette sacrée et je n’oublierai jamais toute la reconnaissance que je vous dois.
Croyez, mon cher Père, au sincère attachement de votre fils affectueusement reconnaissant. »

Ou bien :
« Mes chers parents,
Ce soir, plus encore qu’à l’ordinaire, on parle de vous. Nos enfants, quoique bien petits, savent déja vos noms ; ils vous disent gentiment : « Bonne année, grand’mère, bonne année, grand père ! » et nous donnent les baisers qu’ils regrettent de ne pas donner à vous-mêmes, parce que vous êtes loin.
Veuillez recevoir, mes chers parents, leurs souhaits, ceux de ma femme qui vous aime comme si elle était votre fille, enfin mes souhaits personnels.
Nous vous embrassons de tout cœur. »

Vous pourrez même, grâce aux pièces jointes, mettre en pratique ce pertinent conseil : « Les jeunes enfants peuvent joindre à leur compliment un envoi pour prouver leurs progrès : dessin, travail à l’aiguille, broderie, etc. »

Toutes les cas sont abordés. Ainsi la Lettre à sa Fiancée pour le Jour de de l’Anqui vaut surtout par ses notes :
Mademoiselle et chère Fiancée (2)
[…]
(2) On met l’un ou l’autre de ces mots, suivant le degré d’intimité. »

On vous invite à une soirée, à un dîner ; on demande votre fille en mariage : Le Secrétaire Pratique vous fournit la réponse positives ET la réponse négative. Vous n’avez plus qu’à faire votre choix.

parfait secretaire_2

Et si par hasard une de vos connaissances trouve du boulot, voici comment le féliciter :
« Votre nomination ne m’a pas surpris : il y a longtemps que déjà vous eussiez obtenu ce poste si les longs et sérieux services étaient le seul ou le vrai titre à la protection d’autrui. Le choix qu’on a fait de vous sera unanimement approuvé. […] »

Également toujours d’actualité et trop souvent nécessaire, la « Lettre à une personne riche, noble et influente, pour lui demander de nous faire obtenir un emploi ». Moins indispensable, mais sans doute fort usitée reste la « Lettre familière à un ami influent pour obtenir quelque grâce du Ministre ».

Vous ne vous y retrouvez pas ?

Alors voici ce qu’il vous faut : des modèles de Lettres d’engueulade

Tous les ennuis contemporains trouvent leur réponse :
– Un conducteur de quatre-quatre se colle derrière vous sur la route
– Un patron de bistrot vous engueule parce que vous êtes venu uriner dans ses toilettes sans consommer
– Une voiture est garée devant votre garage
– Un éditeur vous refuse votre manuscrit
– Quelqu’un vous vante Internet
– Une copine ne décroche jamais son téléphone portable quand vous l’appelez
– Un patron propose de baisser le salaire minimum

lettres d'engueulade

Et si votre voisin fait crotter son chien sur le trottoir, voici comment le remettre à sa place :

« Cher voisin,
J’ai trouvé ce matin, devant ma porte, la crotte encore fumante de votre chien, rougie par les colorants de ses croquettes et indigeste aux mouches à cause de ses nombreux conservateurs. Outre que je conseillerais à votre chien de manger biologique, comme les pauvres autrefois, afin de laisser des déchets biodégradables, j’aimerais attirer votre attention sur le rôle du chien dans la vie urbaine. […]
L’excrément de votre compagnon est humain parce que vous en êtes le maître et que lui-même se prend pour un homme. Lorsque je vois, dans la rue, votre animal nu, nanifié par les sélections en série […], à la gueule et au sexe ayant résisté au rétrécissement, à la peau tendue pour formater l’obésité, mu par des pulsions qui ont pris dans sa tête la force de convictions, autorégulant sa température dans un atroce bruit de halètement masturbatoire, préférant flairer autrui plutôt que le rencontrer, c’est vous que je vois, dans l’innocence canine de votre stupidité. […]
À cause des excréments que votre roquet répand sur le trottoir, nous sommes tous obligés de marcher en regardant le sol, comme des chiens.
C’est pourquoi je vous demande, cher voisin, en dominant votre chien, c’est-à-dire en l’obligeant à poser culotte dans le caniveau, de cesser de nous dominer. »


 Le Secrétaire Pratique. Taride, 1920. Brochage à surveiller, sinon bon état. 25 euros

Jean-Luc Coudray, Lettres d’engueulade, nouvelle édition. L’Arbre vengeur, 2014. A commander ici

Bibliothèques imaginaires (6) : Une Bibliothèque à la Mode – La Bruyère

« Mais quand il ajoute que les livres en apprennent plus que les voyages, et qu’il m’a fait comprendre par ses discours qu’il a une bibliothèque, je souhaite de la voir : je vais trouver cet homme, qui me reçoit dans une maison où dès l’escalier je tombe en faiblesse d’une odeur de maroquin noir dont ses livres sont tous couverts. Il a beau me crier aux oreilles, pour me ranimer, qu’ils sont dorés sur tranche, ornés de filets d’or, et de la bonne édition, me nommer les meilleurs l’un après l’autre, dire que sa galerie est remplie à quelques endroits près, qui sont peints de manière qu’on les prend pour de vrais livres arrangés sur des tablettes, et que l’œil s’y trompe, ajouter qu’il ne lit jamais, qu’il met pas le pied dans cette galerie, qu’il y viendra pour me faire plaisir;  je le remercie de sa complaisance, et ne veux, non plus que lui, voir sa tannerie, qu’il appelle bibliothèque.
[…]
bibi
L’étude des textes ne peut jamais être assez recommandée ; c’est le chemin le plus court, le plus sûr et le plus agréable pour tout genre d’érudition.
Ayez les choses de la première main ; puisez à la source ; maniez, remaniez le texte ; apprenez-le de mémoire ; citez-le dans les occasions ; songez surtout à en pénétrer le sens dans toute son étendue et dans ses circonstances;  conciliez un auteur original, ajustez ses principes, tirez vous-même les conclusions.
Les premiers commentateurs se sont trouvés dans le cas où je désire que vous soyez : n’empruntez leurs lumières et ne suivez leurs vues qu’où les vôtres seraient trop courtes ; leurs explications ne sont pas à vous, et peuvent aisément vous échapper; vos observations au contraire naissent de votre esprit et y demeurent : vous les retrouvez plus ordinairement dans la conversation, dans la consultation et dans la dispute.
Ayez le plaisir de voir que vous n’êtes arrêté dans la lecture que par les difficultés qui sont invincibles, où les commentateurs et les scoliastes eux-mêmes demeurent court, si fertiles d’ailleurs, si abondants et si chargés d’une vaine et fastueuse érudition dans les endroits clairs, et qui ne font de peine ni à eux ni aux autres. Achevez ainsi de vous convaincre par cette méthode d’étudier, que c’est la paresse des hommes qui a encouragé le pédantisme à grossir plutôt qu’à enrichir les bibliothèques, à faire périr le texte sous le poids des commentaires ; et qu’elle a en cela agi contre soi-même et contre ses plus chers intérêts, en multipliant les lectures, les recherches et le travail, qu’elle cherchait à éviter. »

La Bruyère. Les Caractères ou les mœurs de ce siècle

Ivresses de la contrainte

Pour
Une fois
Ce n’est pas
Un livre ancien
Que nous présentons,
Mais plutôt le contraire.
Ce bouquin vient de paraître.
Il s’agit d’un abécédaire,
Mais non pas définitif,
Seulement provisoire.
L’OULIPO l’a fait,
Rappelant que
La contrainte
Nous rend
Libres.

Ledit bouquin s’intitule : Abécédaire provisoirement définitif.

9782035903969-X_0

On y découvre la jubilation de la contrainte, qui peut facilement mener à l’ivresse.

OULIPO

Fondé en 1960 par Raymond Queneau et François Le Lionnais, aujourd’hui « excusés pour cause de décès », l’OUvroir de LIttérature POtentielle n’en finit pas – et n’en finira sans doute jamais – de découvrir des formes inédites de littérature. À partir d’ un seul et unique outil : la Contrainte. Qui se révèle libératrice et aussi – ce n’est pas l’une de ses moindres qualités – jubilatoire. Il n’est d’ailleurs pas innocent que la première publication « grand public » de l’Oulipo, La Littérature Potentielle (Gallimard, 1973), ait porté comme sous-titre : Créations Re-créations Récréations.

Et qu’ajouter à leur célèbre auto-définition : « Oulipiens : rats qui construisent le labyrinthe dont ils se proposent de sortir. » ?

Sont par exemples sortis du labyrinthe les Cent Mille Milliards de Poèmes de Raymond Queneau (poésie combinatoire), La Vie mode d’emploi (polygraphie du cavalier) ou La Disparition (lipogramme en E) de Georges Perec.

Mais des labyrinthes, il y en a bien d’autres :

sommaire

Alphabets

Si l’unique outil de l’Oulipo est la contrainte, son champ d’action est l’Alphabet, sous toutes ses formes possibles.

Mais il n’est pas le premier. Avant Rimbaud, A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu, Victor Hugo avait déjà célébré l’Alphabet :

« La société humaine, le monde, l’homme tout entier est dans l’alphabet. La maçonnerie, l’astronomie, la philosophie, toutes les sciences ont là leur point de départ, imperceptible, mais réel ; et cela doit être. L’alphabet est une source.

« A, c’est le toit, le pignon avec sa traverse, l’arche, arx ; ou c’est l’accolade de deux amis qui s’embrassent et qui se serrent la main ;
« B, c’est le D sur le D, le dos sur le dos, la bosse ;
« C, c’est le croissant, c’est la lune ;
« D, c’est le dos ;
« E, c’est le soubassement, le pied-droit, la console et l’étrave, l’architrave, toute l’architecture à plafond dans une seule lettre ;
« F, c’est la potence, la fourche, furca ;
« G, c’est le cor ;
« H, c’est la façade de l’édifice avec ses deux tours ;
« I, c’est la machine de guerre lançant le projectile ;
« J, c’est le soc et c’est la corne d’abondance ;
« K, c’est l’angle de réflexion égal à l’angle d’incidence, une des clefs de la géométrie ;
« L, c’est la jambe et le pied ;
« M, c’est la montagne, ou c’est le camp, les tentes accouplées ;
« N, c’est la porte fermée avec sa barre diagonale ;
« O, c’est le soleil ;
« P, c’est le portefaix debout avec sa charge sur le dos ;
« Q, c’est la croupe avec la queue ;
« R, c’est le repos, le portefaix appuyé sur son bâton ;
« S, c’est le serpent ;
« T, c’est le marteau ;
« U, c’est l’urne ;
« V, c’est le vase (de là vient que l’u et le v se confondent souvent) ;
« X, ce sont les épées croisées, c’est le combat ; qui sera le vainqueur ? on l’ignore ; aussi les hermétiques ont-ils pris X pour le signe du destin, les algébristes pour le signe de l’inconnu ;
« Y, c’est un arbre ; c’est l’embranchement de deux routes, le confluent de deux rivières ; c’est aussi une tête d’âne ou de bœuf ; c’est encore un verre sur son pied, un lys sur sa tige, et encore un suppliant qui lève les bras au ciel ;
« Z, c’est l’éclair, c’est Dieu. »

 Victor Hugo, Alpes et Pyrénées. 1839.

L’artiste japonais contemporain Hugo Yoshika  partage la même admiration envers les potentialités infinies de l’alphabet. Il en offre une illustration dans la série City-ABC, où chaque ville européenne, d’Amsterdam à Zagreb, est figurée par sa première lettre :

alphabet yoshikawa

Plagiat par anticipation

L’une des notions les plus pertinentes pour les amateurs de livres anciens – du moins pour ceux qui les lisent – est celle de Plagiat par anticipation. Voici 53 de ces plagiaires, parmi tant d’autres :

ABBÉ DE COURT (1658-1732) : Lipogramme, Acrostiche, Tautogramme, Poésie monorime
ALBUS OVIDIUS JUVETINUS (?) : Onomatopées
ARAGO Jacques-Étienne : récit de voyage sous forme de Lipogramme en A
AUSONE (309-394) : Centons
La BIBLE : Acrostiches et Poèmes alphabétiques
BRISSET Jean-Pierre (1837-1919) : Homophonie
CLEMENT MAROT (1496-1544) : Tautogrammes
CHARLES CROS : (1842-1888) : Manipulation langagière
DANIEL ARNAUT (1150-1200) : Sextine
DÉSAUGIERS (1772-1827) : Épitaphe en vers Monorimes
DOSIADAS (?) : Caligramme
ENNIUS (239-169) : Tautogramme
EUGÈNE MATHIEU (1821-?) : Tautogramme
FRANC-NOHAIN (1872-1934) : Homophonie
FULGENCE LE MYTOGRAPHE (Ve-VIe siècle ?) : Lipogramme
GIACOMO DA LENTINI (XIIe-XIIIe s.) : Sonnet
HOMÈRE (VIIIe siècle avant J.-C.) : Poétique de la Liste
HUGBALD : (?-930) : Tautogramme
HUGO Victor (1802-1885) : Boule de neige, vers en Écho
ISIDORE DE SÉVILLE (VIe-VIIe s.) : Homophonie
JARRY Alfred (1873-1907) : Pataphysique
Jules LAFORGUE : (1860-1887) : Réécriture de textes célèbres
KIRCHER Athanasius (1601-1680) : Combinatoire
LASOS D’HERMIONE (VIe siècle avant J.-C.) : Lipogramme
LEMAIRE DES BELGES (1473-v.1548): Acrostiches
LÉONARDO SINISGALLI (1908-1981) : Transcription par substitution
LÉONIDAS D’ALEXANDRIE (1er siècle) : Isopséphie
MAGHA (VIIe siècle) : Acrostiches, Mono- et bi-consonnantismes, Palindromes syllabiques
MALLARMÉ Stéphane : (1842-1898) : Bouts-rimés, adresses versifiées
NESTOR DE LARANDA (IIIe siècle) : Lipogramme
OZAZIO FIDELE (XVIIe s.) : Lipogramme en R
PANARD Charles-François (1689-1765) : Calligramme, Boule de neige, rime à Écho
PIERRE-ANTOINE-AUGUSTIN, CHEVALIER DE PIIS (1755-1832) : Saturation phonique
PINDARE (518-438) : Lipogramme
PLATON (418-348) : Homophonies
PLAUTE  (254-184) : Acrostiches
POE Edgar-Allan (1809-1849) : Problème mathématique
PUBLIUS OPTATIANUS PORPHYRIUS (IIIe-IVe siècle)  : Acrostiches, Calligrammes, Palindromes de mots
QUIRINIUS KUHLMANN (1651-1689) : Poésie combinatoire
RABANUS MAURUS (776-856) : Carmina figurata
RAYMOND ROUSSEL (1877-1933 : Homophonie, Polysémie
RITTLER Franz : Lipogramme en R
SALOMON CERTON (1552-1615) : sonnets lipogrammatiques, sextine
SCALIGER (1484-1558): Poésie combinatoire
SINMIAS DE RHODES  (IVe siècle avant J.-C.) : Caligrammes
SOTADÈS (IIIe siècle avant J.-C.) : Palindrome
SU HUI (IVe siècle) : Pastiche, Poème à lecture retournée
THOMAS THEMERSON (1910-1988) : Poésie sémantique
THÉOCRITE DE SYRACUSE (315-250) : Caligramme
UNICA ZÜRN (1916-1970) : Anagramme
VENANTIUS FORTUNATUS (v.530-609) : Poésie figurative
VERNIER Hugo (XIXe s.) : Plagiat par anticipation
WRIGHT Ernest-Vincent (1872-1939) :  Lipogramme en E

On aura noté la sur-représentation de la lettre P.

Image numérisée  0117


Paul Fournel, Michèle Audin
Oulipo. L’Abécédaire provisoirement définitif
Larousse, 2014
ISBN : 978-2-03-590396-9