Bibliothèques imaginaires (3) – La Bibliothèque Saint-Victor cataloguée par Pantagruel

CHAPITRE 7
Comment Pantagruel vint à Paris,
et des beaux livres de la bibliothèque de Saint-Victor.

Saint-Victor par Merrian

Après que Pantagruel eut fort bien étudié à Orléans, il décida de visiter la grande université de Paris. […] Et il trouva la bibliothèque de Saint-Victor fort magnifique, surtout à cause de certains livres qu’il y trouva, dont voici le répertoire, et primo :

Sur la Planche du Salut.
La Braguette du Droit.
La Chaussette des Décrets.
La Grenade des Vices.
Le Peloton de théologie.
La Vergette des Prêcheurs, composé par Turlupin.
L’Éléphantesque Couille des Preux.
Les Jusquiames des Évêques.
Mannotret : A propos des Babouins et des Singes, avec un commentaire de Des Orbeaux.
Décret de l’université de Paris concernant les décolletés des Petites femmes, à suivre.
L’Apparition de sainte Gertrude à une nonne de Poissy qui était en couches.
Sur l’Art de péter poliment en société, par Maître Hardouin.
Les Charles-attend à confesse.
Les Houseaux, alias les Bottes de patience.
Sur la Fourmilière des Sept Arts.
Du droit de prendre des bouillons et de chopiner légalement, par Sylvestre de Piero, Jacobin.
Le Dupé en Cour.
Le Cabas à provisions des Notaires.
Les Bourses du Mariage.
Le Creuset de Contemplation.
Les Acrobaties du Droit.
L’Aiguillon de l’amour du Vin.
L’Éperonde Fromage.
Sur le Décrottoir des Professeurs.
Tartaret : Comment chier ?
Se faire voir à Rome.
Bricot : Comment distinguer les Mouillettes.
Aux Fondements de la Discipline.
La Savate de l’Homme Humble.
La Panse du Bien Pensant.
Le Chaudron de Ferveur.
Les Accrochages des Confesseurs.
La Tarte des Curés.
Révérend Frère Lubin, Père Provincial de Bavarderie : Comment croquer les lardons (trois volumes).
Pasquin, Docteur marmoréen : Comment avaler les petits chevreaux accommodés sous des cardons en temps papal frappé d’interdit par l’Eglise.
L’Invention de la Sainte-Croix-et-Pile, à six personnages, jouée par les Chevaliers d’industrie.
Les Lunettes des Rome-trotters.
Mayer : Comment se faire du boudin.
La Viole des Prélats.
Beda : Sur l’excellence des Tripes.
La Requête des Avocats à propos de la Réforme des Épices.
La Griffe des Procureurs.
Des Pois au lard (édition commentée).
Comment tirer Profiterolles des Indulgences.
Pillot Râcle-Deniers, expert en tous droits : Comment remédier aux niaiseries de la glose d’Accurse (toute dernière réédition).
Sur la Stratégie, par le Franc Archer de Bagnolet.
Franc Taupin : De l’Art militaire, illustré par Poltron.
Comment et pourquoi écorcher les chevaux et les juments, ouvrage de Notre Maître de Québecu.
La Rustrerie des Curetons.
Notre Maître Jambedânesse de Rostock : Pourquoi servir la moutarde post prandium (quatorze volumes apostillés par Me Vaurillon).
Le Couillage des Promoteurs.
Dix semaines de débat au Concile de Constance sur une question des plus subtiles : La Chimère bourdonnant dans le vide peut-elle manger des intentions secondes?
Le Fourrage des Avocats.
Scot : Les Barbouillages.
Comme un vol de Cardinaux.
Vers une mise à l’écart des Éperons, par Maître Albérieux de Rosata (onze décades).
Du même : Pour une occupation militaire des poils (en trois volumes).
L’Entrée d’Antoine de Leive dans la Terre de Feu.
Marforio, bachelier et boursier à Rome : Comment étriller et mâchurer les mules des Cardinaux.
Du même : Justification contre ceux qui disent que la Mule du Pape ne mange qu’à ses heures.
Pronostication qui commence par « Silvius Casseburne », baillée par Notre Maître Songecreux.
Mgr Boudarin : Neuf Ennéades sur le profit des Emulgences, avec privilège papal pour trois ans, non renouvelable.
Les Simagrées des Pucelles.
Le Cul pelé des Veuves.
Le Coqueluchon des Moines.
Les Marmonnements des Pères Célestins.
Le Péage des Frères Gourmandiants.
Le Claquedent des Vauriens.
La Ratière des Théologiens.
L’Embouchoir des Maîtres ès arts.
Les Marmitons d’Ockam, à une seule tonsure.
Notre Maître Gâtesauces : La Moulinette des heures canoniques (quarante volumes).
Anonyme : Les Culbutes des Confréries.
Le Gouffre des Moines Gloutons.
Les Relents des Espagnols, hyperstructuralisé par Frère Inigo.
Agitation chez les Misérables.
Le Laisser-aller des affaires d’Italie, par Maître Brûlefer.
Raymond Lulle : Sur le Principe du Batifolage.
Tourisme sexuel en Cafardie, par Maître Jacob Hochstraten, spécialiste en héréticométrie.
Chaudcouillon : Sur les Beuveries des Candidats au Doctorat et des Docteurs en théologie (huit volumes de très bonne compagnie).
Les Pétarades des Bullistes, Copistes, Scribes, Rédacteurs, Secrétaires et Dataires, compilées par Régis.
Calendrier perpétuel pour les Goutteux et Vérolés.
Comment ramoner les fourneaux, par Maître Eck.
La Ficelle des Marchands.
Les Aises de la Vie monacale.
La Ratatouille des Bigots.
Histoire des Farfadets.
La Gueuserie des Pleins-de-sous.
Les Attrape-nigauds des Juges ecclésiastiques.
La Baudruche des Trésoriers.
Le Décerveloir des Sophistes.
Mais où est donc Ornicar ? Enquête du Groupe Les Emmerdeurs.
Dictionnaire de Limes pour Poétaillons.
Le Soufflet des Alchimistes.
La Prise de bec des Quêteurs, mise en cabas et besace par Frère du Cadenas.
Les Entraves de Religion.
La Raquette des Noceurs de Cloches.
L’Accoudoir de Vieillesse.
La Muselière de Noblesse.
La Patenôtre du Singe.
Les Menottes de Dévotion.
La Marmite des Quatre temps.
Le Mortier de Vie commune.
L’Émouchoir des Ermites.
La Cagoule des Pénitents.
La Claquette des Frères Cafards.
Lourdaud : Enquête sur la vie et les mœurs des Dandys.
Allégories morales du Chaperon de Sorbonne, par Maître Lupold.
Les Casse-croûte des Voyageurs.
Les Potions des Evêques de l’Eméché.
Les Tribulations des docteurs de Cologne opposés à Reuchlin.
La grosse Caisse des Dames.
Les Culottes fendues des Fienteurs.
Les Virevoltes des Caddies, par Frère Rouletabille.
Les Godillots de Noble Cœur.
La Mascarade des Esprits et des Lutins.
Gerson : Pourquoi l’Église a le droit de déposer le Pape.
Le Ramassage des Titrés et Diplômés.
John Platgarny : Étude sur la terrible excommunication (exemplaire acéphale).
Le Génie du diabolisme : Comment invoquer Diables et Diablesses, par Maître Guingolfus.
Le Branle-pot des Moulins à prières.
La Danse du feu des Hérétiques.
Les Béquilles de Gaétan.
Mouillegroin, docteur chérubin : Sur l’origine des Tartuffes et sur les rites des Grenouilles de bénitiers (sept volumes).
Soixante-neuf Abrégés pleins d’onction.
La Bedaine des cinq Ordres des Mendiants.
Cuirs et Peaux des Hypocrites, extraits du Chausson Fauve inséré dans La Somme Angélique.
Le Râtissage des Cas de conscience.
La Bedondaine des Présidents.
La Verge asine des Abbés.
Couturier : Réponse à un individu qui a traité l’auteur de Fripon, avec la démonstration que les Fripons ne sont pas condamnés par l’Église.
Les Cabinets merdicaux.
Le Ramoneur d’Astrologie.
Du Champ d’action des clystères, par S.C.
Les Tirepets des Apothicaires.
Le Baise-cul, manuel de chirurgie.
Justinien : Pour la suppression des Cagots.
Les Antibiotiques de l’Âme.
Merlin Coccaie : Sur la Patrie des Diables.

Parmi ces livres, certains sont déjà imprimés ; les autres sont sous presse en cette noble ville de Tübingen.

Rabelais. Pantagruel

_ _ _ _ _ _ _

Une bibliothèque totalement imaginaire ?

Pas si sûr.

Et même pas sûr du tout.

Paul Lacroix, dit le Bibliophile Jacob, l’ a démontré :

saint-victor-bibliophile-jacob« Rabelais, en inventant, ou plutôt en travestissant un titre de livre, a toujours eu sous les yeux ou dans la pensée un livre imprimé ou manuscrit, sinon plusieurs à la fois, comme point de départ.
C’est là ce qui distingue le catalogue de la bibliothèque de Saint-Victor, de tous les catalogues de livres imaginaires, qui ont été faits depuis à l’imitation de Rabelais. Dans ces catalogues, souvent composés avec beaucoup de finesse et de méchanceté, les titres de livres ne sont que des allusions aux choses et aux personnes, loin de toute préoccupation bibliographique; dans le catalogue de Rabelais, ce sont, presque sans exception, des livres réels et des titres de livres fidèlement reproduits, qui ont servi à fabriquer ces titres de livres imaginaires où l’on reconnaît encore, pour ainsi dire, le cachet de leur origine. […]
On peut se rendre compte de la difficulté extrême du travail que nous avons exécuté et dans lequel nous n’étions guidés que par des inductions souvent problématiques. Il s’agissait non-seulement de deviner quelle avait été la pensée de Rabelais, mais encore de rattacher cette pensée à l’existence de l’ouvrage qu’il avait voulu ridiculiser. […] Voilà pourquoi nous avons cru utile de grouper, sur chaque article, nos suppositions même contradictoires, et de présenter ainsi au lecteur un exposé des différents modes d’interprétation, qui se sont offerts à nous tour à tour ou simultanément. »

Son travail de titan bénédictin est accessible en ligne ici.

Un commentaire sur “Bibliothèques imaginaires (3) – La Bibliothèque Saint-Victor cataloguée par Pantagruel

  1. […] Rabelais donne dans le chapitre 7 de Pantagruel le catalogue des livres de la bibliothèque de Saint-Victor à Paris, lesquels livres sont imaginaires et ont fait l’objet de maints commentaires. Selon Voltaire, on ne s’est jamais tant moqué de tous nos livres de théologie que dans le catalogue des livres que trouva Pantagruel dans la bibliothèque de Saint-Victor. Au XIXe siècle Paul Lacroix (le bibliophile Jacob) et Gustave Brunet s’y sont intéressés (cf. Catalogue de la bibliothèque de l’abbaye de Saint-Victor au seizième siècle, rédigé par F. Rabelais [in Pantagruel] commentée par le bibliophile Jacob, et suivi d’un Essai sur les bibliothèques imaginaires, par G. Brunet, J. Techener, 1862). Cette bibliothèque de Saint-Victor est pourtant bien réelle comme le rappelle Dominique Poirel (cf. « Une bibliothèque médiévale : la librairie « fort magnificque » de Saint-Victor », Littératures classiques, 2008, n° 66, p. 27-38) : Proverbiale par sa richesse et ridicule par son contenu, la bibliothèque ici dépeinte offre aux yeux de Rabelais et de ses lecteurs le type achevé, c’est-à-dire foisonnant et démodé, de la bibliothèque médiévale. Voir aussi Ivre de livres. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s