Une bonne résolution pour 2014 : apprendre l’hébreu à partir du latin

Premier d’une illustre dynastie d’hébraïsants chrétiens, Johannes Buxtorf [1564-1629] fut professeur d’hébreu à l’Université de Bâle. Également lexicographe, surnommé « Le maître des Rabbins ». il entretint une vaste correspondance avec les lettrés de son temps.

08061_2Son Thesaurus grammaticus linguae sanctae Hebraeae…  connut sa première édition en 1609. Elle fut suivie de nombreuses autres, ainsi que de traductions, l’ouvrage ayant connu un grand succès dans toute l’Europe. Il fut ensuite continué et enrichi par son fils Johannes Buxtorf II.

Buxtorf est en quelque sorte un novateur. Peu d’ouvrages de ce type avaient précédé le sien : on ne peut citer que ceux de Saeadyah [892-942] ; Johannes Reuchlin [1455-1522] ; Abraham de Balmes [v.1440-1523] (1)

Ce Thesaurus se distingue par la forte distinction qu’il établit entre l’étymologie d’une part, et la syntaxe d’autre part. Il accorde également une grande attention à la prononciation, par exemple à la différence qu’il est nécessaire de faire entre la lettre « alef » et la lettre « ayin ». Et il traite longuement de la question des accents, ainsi que de celle des verbes

Son approche, novatrice pour son temps, est systématique : d’abord les définitions, puis les règles grammaticales, et enfin les exceptions.

Le Thesaurus  comprend en annexe un Traité de prosodie, une analyse de quelques mots du « Judéo-Germain » [l’ancêtre du Yiddish ?] et un index des mots irréguliers.

08061_3

(1) Nous tirons la plus grande partie de notre science apparente de l’article d’Anthony J. Klijnsmit, Some seventeenth-century grammatical descriptions of Hebrew, paru en 1990 dans la revue Histoire Épistémologie Langage, Tome 12, fascicule 1 ; article disponible sur le site persee.fr

_ _ __ _ _ _ _ _

08061_1BUXTORF Johannes

Thesaurus grammaticus linguae sanctae Hebraeae, Duobus libris methodice propositus, quorum prior vocum singularum naturam & proprietates, alter vocum conjunctarum rationem & elegantiam universam, accuratissimè explicat. Adjecta prosodia metrica sive poeseos Hebraeorum dilucida tractatio : lectionis Hebraeo-Germanicæ usus & exercitatio. Editio quarta, cum capitum & vocum irreguliarum indice.

In Inclyta Helvetiorum Basilea, impensis Ludovici Regis, 1629.

Un volume 17 x 10 cms. XIII-690-[XXIX] pages. Imprimé dans le sens hébraïque.
Plein vélin du temps. Dos lisse. Titre manuscrit. Reliure en partie désemboitée. Des rousseurs.

350 €

_ _ _ _ _ _ _ _ _

Sur le même sujet :

08042_1PREISWERK S.

Grammaire hébraïque

Paris, Fischbacher, 1884, quatrième édition, refondue.
Un volume 22,5 x 14,5 cms. 402 pages.
Couverture déchirée, volume en cours de débrochage. Intérieur en bon état. En l’état.

35 €

Cette entrée a été publiée dans Langues.

Un commentaire sur “Une bonne résolution pour 2014 : apprendre l’hébreu à partir du latin

  1. Pr S. Feye dit :

    Puisque vous parlez de Reuchlin, je me permets de vous signaler que son « De Verbo Mirifico » vient de paraître en traduction française (« Le verbe qui fait des merveilles ») chez Beya-Éditions..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s