Tout le savoir du monde en un volume 19 x 11 cms !

Saviez-vous que :

  • Il y a deux sortes de carrés magiques : les pairs et les impairs, dont les règles de construction diffèrent
  • Le mathématicien Huygens construisit son automate planétaire en établissant les roues d’engrenages dans des dimensions déterminées par les éléments du système solaire
  • Le centre de gravité d’un humain bien proportionné, qui se tient debout et immobile, se trouve ordinairement dans l’intérieur du corps à peu près à la hauteur du nombril. C’est pourquoi un homme qui porte un fardeau sur ses épaules est obligé de s’incliner en avant, et une femme grosse de rejeter son corps en arrière
  • Les Chaldéens avaient des observations astronomiques remontant à 49 siècles avant Alexandre. Ils appelaient Saros une période de 223 mois lunaires
  • Les sons diffèrent des bruits en ce que les sensations produites par ceux-ci ne sont pas exactement comparables entre elles 
  • La carte géologique de la France, publiée en 1664 par l’abbé Coulon, est d’une exactitude surprenante
  • À Geffe, en Suède a été mesuré un pin-sylvestre qui avait 63 centimètres de diamètre et 437 ans
  • Quand la nourriture est végétale, la respiration consomme moins d’oxygène, et l’on a remarqué que les hommes nourris exclusivement de végétaux pouvaient demeurer plus longtemps sous la cloche du plongeur que ceux qui vivent de viande
  • C’est Jules César qui introduit dans le calendrier la notion d’année bissextile
  • On estime que le numéraire qui circule en Europe s’élève à 4 milliards, tandis qu’on évalue à 37 milliards la masse des emprunts contractés par les grands États
  • Il y a un rapport direct, incontestablement prouvé par les chiffres, entre les lumières morales de l’esprit et la lumière du jour qui pénètre dans les maisons ; ce rapport entre l’instruction et le nombre des ouvertures est parfait, c’est-à-dire que plus il y a de portes et fenêtres, plus il y a d’instruction, et réciproquement
  • Les taupes sont moins nuisibles qu’on le pense, puisqu’elles compensent en partie le tort que font aux plantes leurs galeries en détruisant les larves d’insectes et les vers de terre
  • Les fondations du canal Saint-Martin ont été construites selon un principe venu du Surinam
  • Locke rechercha les sources de la connaissance humaines. Il en trouva deux, la sensation et les opérations de l’entendement, dont l’ensemble est désigné sous le nom de réflexion. Ces opérations sont la comparaison, le raisonnement, l’abstraction, la composition, l’association, toutes facultés qui séparent ou combinent les éléments qui dérivent de l’autre source de connaissance, la sensation, mais n’y ajoutent rien
  • Cicéron donne les préceptes de l’art oratoire en distinguant le genre simple, le tempéré et le sublime, et suit presque toujours Aristote en l’expliquant avec le style de Platon
  • De même que la musique a son dessin, la peinture a sa gamme ; ce mot est techniquement appliqué par les peintres à la dégradation des tons de couleurs comparées entre elles ou à chaque couleur en particulier, mais soumise à la dégradation de la lumière, c’est-à-dire, si l’on veut, à chaque nuance des teintes différentes et successives qui appartiennent à une même couleur.
  • Sous Louis XII on fabriqua les premières grosses monnaies d’argent, qui furent appelées testons, parce qu’elles portaient la tête du roi. On trouve aussi quelques monnaies portant une date, ce qui ne fut définitivement adopté que sous le règne de Henri II.
  • L’empire français, à sa plus grand extension, comprenait l’ancien royaume de France, l’Italie (moins le royaume de Naples), une partie de l’Allemagne occidentale, la Belgique et la Hollande. La France était divisée en 130 départements, dont 85 provenaient des anciennes provinces.
  • La population des États-Unis, d’après le recensement de 1841, se compose de 17 100 572 individus, savoir : 14 359 413 blancs, 371 606 noirs libres et 2 369 553 noirs esclaves
  • Siva, la troisième personne de la Trinité hindoue, est le rénovateur et le modificateur par excellence, et se présente par conséquent sous deux faces tout à fait contraires, destruction et reproduction. Car le monde existant de toute éternité, et toutes choses ne faisant que se transformer, naître, c’est apparaître sous une forme nouvelle ; mourir, c’est ne plus paraître sous cette forme. Siva gouverne et conduit l’univers, il prononce et exécute à la fois, dans les enfers comme ici-bas, les arrêts de la justice et de la vengeance divines.
  • La propriété de la lettre de change se transmet par la voie de l’endossement. Le défaut d’acceptation ou de paiement se constate par un acte appelé protêt.

Voici 21 faits, parmi le million annoncé par cet Aide-mémoire universel des Sciences, des Arts et des Lettres.

L’ambition est élevée : « Quel est l’homme qui ne trouverait quelque avantage moral ou matériel à disposer d’un répertoire dans lequel serait enregistré méthodiquement, tout ce qui est exactement connu, tout ce qu’il peut être utile de savoir sur un sujet déterminé ? »

L’objectivité est annoncée : « Les faits ont été scrupuleusement conservés tels que nous les connaissons, sans que nous ayons jamais cherché à les altérer pour les faire cadrer avec des hypothèses [que nous pourrions avoir par ailleurs]. »

Mais parfois se glissent des opinions :

  • « Le règne du burlesque, entre Malherbe et Boileau, est dans notre littérature ce qu’est la Fronde dans notre histoire politique, entre Richelieu et Louis XIV, une protestation énergique et légitime au fond, mais souvent ridicule et absurde dans la forme, contre une excessive autorité. »
  • « Les théories de Grotius sont remarquables par leur esprit de mansuétude et d’humanité. »

Et une restriction : « On ne rencontrera dans notre livre aucun passage de nature à porter la moindre atteinte aux lois de la morale la plus sévère. »

08148_2La première édition de Un Million de faits ; aide-mémoire universel des Sciences, des Arts et des Lettres parut en 1843, la dixième en 1869.

Œuvre collective, l’ouvrage est rédigée principalement par d’anciens collaborateurs de l’Encyclopédie Nouvelle, lancée par Pierre Leroux,  ardent républicain, ami de George Sand, et créateur du néologisme « socialisme », promis à tant de succès. Publiée par Furne, l’éditeur de Balzac, cette Encyclopédie resta inachevée, les volumes 5 à 7 n’ayant jamais paru.

Les rédacteurs font preuve d’un remarquable esprit de synthèse. Ainsi la philosophie de Locke est exposée en un paragraphe, et la mythologie hindoue en une page…

08148_3

La structure même du livre pourrait entraîner à de longues réflexions. Elle se base déjà sur la notion de Sciences humaines séparées, spécifiques, autonomes.

Deux types de connaissances sont distingués :
 1) Les connaissances relatives aux faits matériels du monde, divisées en trois groupes :
– Sciences mathématiques pures et appliquées : arithmétique, algèbre, géométrie, calcul infinitésimal, calcul des probabilités, mécanique, astronomie, météorologie, physique du globe, physique générale, chimie et géologie
– Sciences naturelles et médicales : botanique, anatomie, physiologie de l’homme, hygiène, zoologie
– Les connaissances applicables à l’existence matérielle de l’espèce humaine : arithmétique sociale, agriculture, technologie, commerce, art militaire.

Ce qui est nommé arithmétique sociale mérite d’être relevé : « Son but est de déterminer les éléments numériques d’une nature quelconque qui peuvent intéresser l’homme dans l’état de société, comme par exemple les poids et mesures, les unités de mesure du temps, les monnaies, les intérêts simples et composés. »

2) Les connaissances en rapport aux faits de l’ordre moral, également divisées en trois groupes :
– Philosophie, littérature, Beaux-Arts
– Paléologie, numismatique, chronologie et histoire, philologie, géographie, biographie et mythologie
– Éducation et législation.

Tout cela en un petit volume 19 x 11 cms !

Le prix à payer est typographique : les caractères sont minuscules, de bons yeux ou des lunettes sont nécessaires…

Mais c’est voulu :
« Réduit à un volume très portatif, notre Aide-Mémoire Universel équivaut matériellement à une véritable encyclopédie : nos lignes renferment autant de lettres que celles des volumes in-8° ordinaires. Chacune de nos 24 feuilles à 72 colonnes de 79 lignes équivaut donc à 5688 lignes ou à un demi-volume in-8° de 379 pages. »

– – – – – – – – –

08148_1AICARD, DESPORTES, GERVAIS, JUNG, LALANNE, LE PILEUR, MARTINS, VERGÉ

Un Million de faits ; aide-mémoire universel des Sciences, des Arts et des Lettres. Cinquième édition.

Paris, Garnier Frères, 1850. Un volume 19 x 11 cms. XXVIII pages + 1596 colonnes + [XXXVII] pages d’index alphabétique.

Demi reliure, dos à faux nerfs et pièce de titre. Dos un peu insolé, très bon état intérieur.

25 € + port

3 commentaires sur “Tout le savoir du monde en un volume 19 x 11 cms !

  1. Crémieu-Alcan dit :

    Toujours un grand plaisir de lire vos fiches bibliographiques !

  2. […] d’Un Million de faits, dont nous parlions ici, était thématique. Celle du Dictionnaire des dictionnaires est […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s