La Folie Tristan

tristan« Seigneurs, vous plaît-il d’entendre un beau conte d’amour et de mort ? C’est de Tristan et d’Iseut la reine. Écoutez comment à grand’joie, à grand deuil ils s’aimèrent, puis en moururent un même jour, lui par elle, elle par lui. »

L’histoire de Tristan et Iseut fait partie de notre inconscient collectif.

L’origine en est obscure : certains penchent pour une poème narratif du XIIe siècle, aujourd’hui perdu, qui est serait la source originelle ; d’autres évoquent une tradition orale.

Deux versions différentes nous sont connues : celle de Béroul, écrite vers 1170 ; celle de Thomas d’Angleterre, écrite vers 1175. Versions largement tronquées, car on estime que chacune comportait environ 30 000 vers, alors que respectivement seuls 4000 et 3000 nous sont parvenus.

Chacune de ces deux versions essaima, avec parfois, pour une œuvre dérivée, une double inspiration. Tel est le cas de la Saga écrite vers 1230 par Frère Robert pour le roi de Norvège.

À côté de cela, subsistent deux manuscrits, évoquant le même épisode, la folie de Tristan, l’un conservé à Berne, l’autre à Oxford.

Tristan, éloigné de la cour, désespéré d’être séparé d’Iseut  décide de la revoir, de lui parler à nouveau, d’en être encore aimé.  Il se déguise en fou, pour ne pas être reconnu du roi Marc qui le hait, ni de sa cour, tout en voulant se faire reconnaître d’Iseut.
Après avoir écouté le fou, le roi se retire avec sa cour. Tristan reste seul dans la salle principale, pendant qu’Iseut, dans sa chambre, donne libre cours à son douloureux désarroi et finit par envoyer Brangien auprès du fou.
Tristan essaie de le convaincre de sa véritable identité. Il y réussit (Berne) ou non (Oxford).

Enfin voici Tristan seul à seul avec Iseut. Conservant son déguisement, il s’efforce à nouveau de la persuader qu’il est bien Tristan par des rappels incessants à leur passé, et de l’émouvoir par ses plaintes. Celle-ci s’entête dans son opposition jusqu’à ce qu’elle reconnaisse la vérité. Et les deux poèmes s’achèvent au même moment, sur le bonheur des amants réunis.

roadmap tristan

Ces deux versions du même épisode ont été publiées, commentées, annotées et accompagnées de glossaires par Ernest Hoepffner, qui fait remarquer l’existence de quatre vers communs aux deux manuscrits, et considère que celui de Berne aurait influencé celui d’Oxford. Mais la controverse n’est pas close.

Même épisode, mais auteurs totalement différents. Hoeppfner ne cache pas sa préférence pour la rédaction d’Oxford, pour lui le produit d’un art réfléchi et raffiné, d’un soin minutieux et d’une ordonnance rigoureuse. Alors qu’il reproche au manuscrit de Berne une composition plus heurtée, un « étrange désordre », de la maladresse et de la gaucherie.

L’intérêt pour de tels fragments avait été éveillé par la « résurrection » de Tristan et Iseult effectuée par Wagner, puis par Joseph Bédier, qui en donna une version en prose française moderne, avec l’ambition de synthétiser l’ensemble de la tradition.

_ _ _ _ _ _ _

Réunion de trois ouvrages :

21033_2Le roman de Tristan et Iseut, renouvelé par Joseph Bédier, préface de Gaston Paris

Paris, Piazza, sans date, quarantième édition.
Un volume 18 x 12 cms. 281 pages. Texte encadré.
Demi reliure, dos à 4 petits nerfs, titre doré. Petit manque à un coin, brochage à surveiller, sinon bon état. Ex dono.

01603HOEPFFNER Ernest

La Folie Tristan de Berne, publiée avec commentaire

Paris, Les Belles Lettres, 1949, deuxième édition revue et corrigée.
Un volume broché 20 x 13 cms. 178 pages.
Dos et bord insolés. Bon état intérieur. Non coupé.

01604HOEPFFNER Ernest

La Folie Tristan d’Oxford, publiée avec commentaire

Publications de la Faculté des lettres de l’Université de Strasbourg, 1943, deuxième édition revue et corrigée.
Un volume broché 20 x 13 cms. 182 pages.
Dos et bord insolés. Bon état intérieur.

Les trois volumes : 30 € + port

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s