Innovations dans l’autopsie

André Vésale, dit Andreas Vesalius [1514-1564], médecin flamand, est le père de l’anatomie moderne. À son époque, Hippocrate, Aristote et Gallien constituaient la référence absolue en matière de médecine, et l’anatomie ne s’apprenait que dans les livres.

Vésale innove en disséquant des cadavres et en publiant De humani corporis fabrica (édition originale en 1543, édition augmentée en 1555), première description complète de l’anatomie du corps humain, largement illustrée, et dans laquelle il réfute les nombreuses erreurs de Gallien.

Vesale - Fabrica - New York Public Library

Ambroise Paré [1510-1590], inventeur de la chirurgie moderne, publie en 1561 une Anatomie universelle du corps humain, dans laquelle, même s’il ne connaissait ni le grec ni le latin, il améliore et corrige parfois le travail de Vésale.

Ces deux célébrités se retrouveront d’ailleurs le 30 juin 1559 au chevet du roi Henri II, blessé mortellement à la tête lors d’un tournoi.

La pratique de la dissection entre dans les mœurs car, comme l’écrivait Thomas Lauth en 1804 : « L’examen cadavérique est le moyen, par la confrontation constante entre les symptômes et les lésions d’acquérir une connaissance médicale telle que la médecine puisse directement, à partir des symptômes connaître la cause et le pronostic. »

L’aspect médico-légal de l’autopsie n’apparaît qu’au début du XIXe siècle, avec le Traité de médecine légale de Thomas Orfila.

LetulleMaurice Letulle [1853-1929], futur titulaire (à 64 ans) de la chaire d’anatomie pathologique de Paris, publie en 1903 son grand ouvrage, toujours de référence, La Pratique des autopsies, un manuel pratique complet, largement illustré.

Célèbre pour sa pratique (« L’autopsie se faisait à main nue, avec un véritable rituel, et plusieurs collaborateurs. »), Letulle observe que « la manœuvre enseignée de nos jours, à Paris, dans les hôpitaux civils, s’est transmise de génération en génération, depuis plus d’un siècle, par simple tradition orale. » On était retourné à l’époque de Vésale.

Il est donc nécessaire de «réunir et à grouper en ordre, toutes les données éparses dans la science, à coordonner les méthodes opératoires reconnues les meilleures et à les décrire d’une façon aussi simple que précise, en y ajoutant ce qu’une longue pratique hospitalière m’a permis d’apprendre. »

05630_3

Mais Letulle ne se contente pas de décrire, il innove.
Par sa technique d’éviscération en bloc (et non plus séparément) des organes thoraciques et abdominaux, encore utilisée de nos jours.
Par son principe d’incision unique d’ouverture du tronc, facile à soustraire au regard. Cette incision médiane, allant du menton jusqu’au pubis, remplace l’incision elliptique qui laisse, une fois l’examen terminé, des sutures importantes.

05630_2

Letulle est médecin, et non pas médecin-légiste. Il consacre un court chapitre aux spécificités d’une autopsie demandée par la justice, mais on pourrait peut-être sentir une vague vocation contrariée : «L’autopsie médico-légale autorise, sur le cadavre, toutes les opérations utiles, tous les délabrements nécessaires à la solution du problème proposé. Autant, dans nos autopsies ordinaires, nous devons nous montrer ménager des formes extérieures, en particulier de la face, des membres et des organes génitaux externes, autant ces restrictions sont négligeables dans le cas où il s’agit de découvrir la cause d’une mort inexpliquée. […] La technique générale de l’autopsie s’en trouve facilitée d’une manière remarquable. »

_ _ _ _ _ _ _ _ _

05630aLETULLE Maurice05630_1

La Pratique des autopsies, 136 dessins d’après nature par C. Reignier.

Paris, Naud, 1903. Un volume 22,5 x 15 cms. IV-546 pages. Pleine reliure toile noire, dos lisse, titre doré.
Couverture originale conservée.
Premier plat fortement sali, mors recousu. Intérieur en bon état, malgré des traces de mouillure aux cent premières pages. Tampons de bibliothèque.

150 €

Cette entrée a été publiée dans Science.

2 commentaires sur “Innovations dans l’autopsie

  1. Merci pour ce bel article. Pourriez-vous me donner le titre et l’origine de la première illustration (en couleur, représentant une dissection) ? Cordialement,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s