L’Empire Mongol

De 1206 à 1307, les Mongols conquirent le monde. Partis des steppes de Karakoroum (à 300 kilomètres à l’ouest de l’actuelle Oulan-Bator), les armées de Gengis-Khan et des ses successeurs créèrent un empire s’étendant de la Chine à la Hongrie.

Ils auraient pu aller encore plus loin, et la face du monde en aurait été changée, sans deux événements similaires et fortuits : en 1241, l’armée mongole allait marcher sur Vienne quand lui parvint la nouvelle de la mort du Khan Ögöday. Candidat à sa succession, le général Batu fit demi-tour. Même coïncidence en 1259 quand, après avoir mis à sac Bagdad, le général Hülagu décommanda l’attaque contre l’Égypte à la nouvelle de la mort du Khan Möngkä. Commença alors le règne de Kubilay Khan, et ce que l’on a appelé la « paix mongole ».

C’était le premier empire « mondialisé » de l’histoire. Pour la première fois, la Chine, l’Iran et l’Occident entraient en contact. « On trouvait des colonies de marchands italiens à Tabriz et Pékin, des jonques chinoises dans les ports du golfe Persique, des marchands de Novgorod à Alexandrie et à Chiraz, et des Arméniens dans toutes les villes caravanières du Danube au Pacifique. L’influence artistique chinoise se faisait sentir en Iran et en Anatolie, tandis que les produits byzantins et francs parvenaient jusqu’à la Chine. Marco Polo, jeune patricien de Venise, put devenir vice-gouverneur d’une province chinoise. » (Chantal Lemercier-Quelquejay).

L'empire mongol - extrait de l'Atlas Historique - Stock

La paix, mais à quel prix !  Gengis-Khan était animé d’une idée messianique simple : il ne peut y avoir au monde qu’un empereur, comme il n’y a qu’un seul soleil. La conquête du monde était ainsi une obligation pour lui, afin d’y établir une paix universelle. Tous les peuples étaient considérés comme des sujets du Grand Khan. Il répondit ainsi aux envoyés du Pape et du roi de France qu’il les attendait dans sa capitale pour qu’ils lui fassent allégeance.

Et tous ceux qui refusaient sa suprématie étaient impitoyablement traités comme des rebelles. D’où les massacres répétés qui accompagnèrent l’expansion mongole, partout où fut rencontrée de la résistance.

Entraînés, aguerris, maîtres autant en tactique qu’en stratégie, ainsi qu’en renseignement et en coordination (trois corps d’armée surgissant au même moment de trois directions différentes après avoir parcouru des centaines de kilomètres), les Mongols passèrent peu à peu d’une structure clanique nomade à une structure d’empire classique, appuyée sur une administration à la poigne de fer, mais que tous ont reconnue comme honnête.

Impitoyables pendant la conquête, les Mongols se montrent ensuite d’une totale neutralité religieuse, toutes les croyances étant respectées, aucune n’étant favorisée. C’était l’un des fondements de la Yasa, la loi écrite de Gengis-Khan, vaste code englobant le droit public, le droit pénal et le droit commercial.

Ce corpus juridique commun n’empêcha pas les gouverneurs des pays conquis d’assimiler les cultures locales. Kubilay Khan, par exemple, transféra sa capitale à Pékin, et fonda la dynastie chinoise des Yuan. Peu à peu l’empire se morcela en blocs plus ou moins hétérogènes, plus faibles que leurs ennemis. Ils finirent par s’écrouler un à un.

_ _ _ _ _ _ _

Nous proposons de nombreux ouvrages en français, anglais et allemand sur l’empire mongol (liste sur demande), parmi lesquels :

02852_1SPULER B.

Les Mongols dans l’histoire

Paris, Payot, 1961. Un volume broché 22,5 x 14 cms. 198 pages. Couverture un peu salie au bord, sinon bon état.

10  € + port

GREKOV B., IAKOUBOVSKI A.

02846_1La Horde d’Or et la Russie, La domination tatare aux XIIIe et XIVe siècles de la Mer Jaune à la Mer Noire

Paris, Payot, 1961. Un volume broché 22,5 x 13,5 cms. 251 pages. Dos un peu insolé, sinon bon état.

20 € + port

.

02839_1

SECEN Sagang

Geschichte der Mongolen und ihres Fürstenhauses

Zürich, Manesse Verlag, 1985. Hardcover. 17 x 10,5 cms. 701 pages. Wie neu.

15 € + port

02824_1KWANTEN Luc

Imperial Nomads, A History of Central Asia, 500-1500

Leicester University Press, 1979. Hardcover. 26 x 18 cms. XV-352 pages. Jacket a little bit rubbed. Book in excellent state.

25  € + port

02850_1RIASANOVSKY Valentin A.

Fundamental Principles of Mongol Law

Bloomington, Indiana University, 1965. Paperback. 22,5 x 15 cms. XIII-343 pages. Rubbed back, otherwise very good.

150 € + port

02797_1David M. FARQUHAR

The Government of China under Mongolian Rule, a reference guide

Münchener Ostasiatische Studien, Band 53. Stuttgart, Franz Steiner Verlag, 1990. Hardcover. 24 x 18 cms. XVIII-594 pages. As new.

60 € + port

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s