Topographie et Fortifications

avordLa première école de sous-officiers d’infanterie de l’armée française est créée en 1875 au camp d’Avord, à quelques kilomètres de Bourges.

Elle sera transférée en 1881 à Saint-Maixent, et Avord retombera dans l’oubli jusqu’en 1912, avec l’implantation d’une école de pilotage, qui formera Guynemer, Mermoz, Saint-Exupéry.

La formation dispensée à Avord est sérieuse et complète : histoire, géographie, hygiène, tir, équitation…

Et aussi Mathématiques, Topographie et Fortifications.

Les cours dispensés en 1878 dans ces trois matières ont été regroupés et reliés à son chiffre par un élève nommé Debercy.

Il s’agit de cours manuscrits, en superbes écritures rondes (et parfois un peu plus anguleuses), agrémentés de nombreuses figures tracées à la main, selon des plans clairs, et des énoncés très pédagogiques.

C’est du solide :
Arithmétique : 98 pages
Algèbre : 58 pages
Géométrie : 96 pages
Géométrie dans l’espace : 79 pages
Topographie : 226 pages
Fortification : 344-8 pages
Artillerie : 62 pages

Topographie

Avant l’époque de Google Maps, on faisait les cartes à la main, les fameuses cartes d’État-Major.

05518_1Pour cela, il fallait connaître :

  • Les notions préliminaires (définitions, échelles)
  • La désignation et la représentation des objets à la surface du sol
  • L’étude et le figuré des formes du terrain
  • La lecture et l’emploi de la carte
  • L’exécution d’une levée à vue, d’un croquis

Savoir dresser et lire une carte n’est pas tout, il faut aussi savoir s’en servir et, le cas échéant la compléter.
S’en servir en assimilant des notions comme la praticabilité des pentes pour la cavalerie, l’infanterie et l’artillerie.
La compléter, car une carte étant insuffisante à décrire la totalité d’une réalité, et l’état des éléments représentés – celui d’une route par exemple –, il faut obtenir des renseignements complémentaires par la reconnaissance du terrain.

Fortifications

05518_2« La fortification est l’art de disposer un terrain de façon à fournir à celui qui l’occupe un avantage sur son adversaire. Dans ce but, la position à défendre est autant que possible entourée d’abris et d’obstacles qui couvrent le défenseur sans moyens de défense, en même temps qu’ils gênent la marche de l’assaillant et le laissent sans abri, sous le feu d’hommes à couvert. »

Le cours distingue fortifications passagères et fortifications permanentes, s’intéresse à la destruction et reconstruction des communications (chemin de fer, télégraphie électrique, télégraphie militaire, Morse), et se montre très précis quant au temps, matériel et nombre d’hommes nécessaires à l’exécution des principaux travaux de campagne.

Artillerie

Le cours d’artillerie est plus succinct :

  • Étude des fusils modèles 1866 et 1874
  • Notions sur la fabrication des armes portatives
  • Bouches à feu, affuts et caissons de campagne
  • Notions sur la fabrication des canons, projectiles et fusées
  • Fabrication de la poudre de guerre

De tout cela, allait sortir la Ligne Maginot…

_ _ _ _ _ _ _

École Militaire des Sous-Officiers d’Infanterie d’Avord

Cours de Mathématiques, Topographie, Fortifications

Notes de cours manuscrites regroupées en un volume 23 x 19 cms. Demi reliure, dos lisse à filets dorés. Reliure très frottée avec manques. Intérieur en très bon état.

50 € + port

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s