Hérodiade

Herodiade Leopold Levy 1872« Hérode, qui avait fait arrêter Jean, l’avait lié et mis en prison, à cause d’Hérodias, femme de Philippe, son frère, parce que Jean lui disait : Il ne t’est pas permis de l’avoir pour femme.
Il voulait le faire mourir, mais il craignait la foule, parce qu’elle regardait Jean comme un prophète.
Or, lorsqu’on célébra l’anniversaire de la naissance d’Hérode, la fille d’Hérodias dansa au milieu des convives, et plut à Hérode, de sorte qu’il promit avec serment de lui donner ce qu’elle demanderait.
À l’instigation de sa mère, elle dit : Donne-moi ici, sur un plat, la tête de Jean Baptiste.
Le roi fut attristé ; mais, à cause de ses serments et des convives, il commanda qu’on la lui donne, et il envoya décapiter Jean dans la prison.
Sa tête fut apportée sur un plat, et donnée à la jeune fille, qui la porta à sa mère. »
(Évangile selon saint Matthieu)

Un peu oubliée au profit de sa fille Salomé et de sa danse devenue célèbre, Hérodiade ressurgit à la fin du XIXe siècle (pourquoi, d’ailleurs ?) .
Elle inspire des écrivains comme Flaubert (le dernier des Trois contes), des poètes comme Mallarmé ou Banville (Les Princesses), des peintres connus comme Gustave Moreau ou plus obscurs comme Léopold Lévy (son tableau lui valut la Légion d’Honneur), et des musiciens comme Massenet.

Jules Massenet [1842-1912] a composé – entre autres – 25 opéras, dont le plus célèbre, Manon Lescaut, eut plus de 500 représentations de son vivant.

Hérodiade fut d’abord refusé par l’Opéra de Paris, et créé en 1881 au Théâtre de la Monnaie de Bruxelles. Il ne sera représenté à Paris qu’en 1884. Entre temps, Massenet aura rajouté un acte et deux tableaux.

Ballet Herodiade

Un historique et une analyse de l’œuvre se trouvent ici.

Massenet, nous dit Jean-Marc Warszawski, « cherche l’essentiel sous l’accidentel, et semble vouloir nous prouver que toutes les amoureuses sont sœurs et parlent le même langage. À travers le temps et l’espace c’est toujours le même appel sensuel qui retentit dans toutes ses partitions. »

La partition pour chant et piano que nous proposons offre la particularité d’inclure le livret en français et en anglais, alors que l’œuvre a été montée en français, en italien, et en allemand.

13360b

_ _ _ _ _ _ _

13360a13360_1MASSENET, MILLIET, GRÉMONT, ZANARDINI

Hérodiade, opéra en 4 actes et 7 tableaux, de P. Milliet, H. Grémont, A Zanardini, Musique de J. Massenet. Partition pour chant et piano

Paris, Au Ménestrel, Heugel & Cie, sans date.
Un volume 28 x 19 cms de 355 pages de partition.
Pleine reliure cuir. Dos à 4 nerfs, motifs dorés et motifs à froids. Pièces de titre. Filets à froid sur le premier plat.
Très belle reliure en bon état.

50 € + port

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s