Une impression lyonnaise de 1548

Justinien - source BM LyonL’empereur Justinien 1er [483-565] restaura l’empire byzantin, favorisa les Arts et fit construire la Basilique de Sainte-Sophie. Il réorganisa et unifia le Droit romain par son Corpus Juris Civiliis autrement appelé le Code Justinien, et publia en 533 un Manuel pour enseigner le Droit, les Institutes.

Cet ouvrage eut un succès qui ne se démentit pas, puisqu’on en compte, rien qu’en France, plus de 600 éditions. Il faut dire qu’il était au programme de la première année de Droit à l’Université.
Flaubert, alors étudiant dans cette matière qu’il abandonna bien vite, pestait : « Je suis au titre XIV du deuxième livre des Institutes et j’ai encore tout le Code civil dont je ne sais pas un article. Que le diable étrangle la jurisprudence et ceux qui l’ont inventé ! Ne faut-il pas être condamné par la cour d’assises pour faire de la littérature pareille ! » À Ernest Chevalier, [21 mai 1842].

Copiés et recopiés au cours des siècles, les Institutes voient leur diffusion multipliée par l’invention de l’imprimerie. D’après le Manuel du libraire de Brunet, la première édition imprimée est celle de Petrum Schoyffer de Gernsheym à Mayence [Moguntiae] en 1468. « Tellement rare qu’on en connait à peine trois ou quatre exemplaires sur papier et une quinzaine sur vélin. »

Les commentaires de Grégoire Haloander

Haloander - source Osterreichische BibliothekUne telle œuvre attira de nombreux commentateurs. Parmi eux, Grégoire Haloander [1501-1531],  juriste allemand, spécialiste du Droit romain, rendu célèbre par sa recherche des transcriptions les plus fiables possibles.

La première édition avec ses commentaires,  publiée à Nuremberg en format in-8°, date de 1529. Ils paraissent à Paris en 1534, chez Stephanus, toujours en format in-8°.

Les éditions lyonnaises.

Lyon est au XVIe siècle une des capitales de l’édition avec une petite centaine d’imprimeurs qui publient environ le tiers de la production française. Principalement protestants, ils fuiront la ville pendant les guerres de religion, pour se réfugier aux Pays-Bas et à Genève, qui deviendront à leur tour, et pour longtemps, de puissants centres d’édition, échappant à la censure du roi de France.

Notre exemplaire

L’exemplaire que nous présentons aujourd’hui est une impression lyonnaise de 1548, publiée par Thibaud Payen. Il présente la particularité de comporter des pages blanches interfoliées, sur une partie desquelles figure une traduction manuscrite des Titres I à XV du Livre II.

Thibaud Payen

Éditeur lyonnais, Thibaud Payen est actif de 1529 à 1570. Originaire de Troyes, il succède à son confrère Laurent Hyllaire. Il publie des ouvrages de Droit, de Médecine, de Religion, de Philosophie aristotélicienne, d’abord uniquement en latin, puis de plus en plus en langue française. Il adopte les innovations de Sébastien Gryphe, qui introduit en France en 1536 le format de poche (in-16)  et l’utilisation des caractères italiques inventés en 1501 par Aldo Manuce.

Baudrier, dans sa Bibliographie lyonnaise : Recherches sur les imprimeurs, libraires, relieurs et fondeurs de lettres de Lyon au XVIe siècle / Publiées et continuées par J. Baudrier. Lyon, Brun, 1899, situe en 1545 sa première édition in-16 des InstitutesIl ne précise pas si ce volume était interfolié, et ne fait pas mention de notre exemplaire de 1548. 

Un confrère lyonnais de Payen, Guillaume Rouillé, publie exactement la même édition, en 406 pages interfoliées, en 1563. Payen lui avait-il cédé les matrices ?

_ _ _ _ _ _ _

JUSTINIEN

Institutionum, sive elementorum d. Justiniani sacratissimi principis. Libri IIII. Ad editionem Gregorii Haloandri diligenter collati…

Lugduni [Lyon], apud Theobaldum Paganum [Thibaud Payen], 1548.

Un volume 12,5 x 7,5 cms. 408-[VIII] pages. Texte réglé.
Entre chaque feuille est intercalée une feuille blanche prévue pour prendre des notes. Ces feuilles blanches portent, entre les pages 74 et 152 une traduction manuscrite des titres I à XV du Livre II.

Pleine reliure du temps, dos muet à 5 nerfs.Reliure frottée, très bon état intérieur. Ex libris manuscrit.

250 €

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s