Le Droit français fut-il un jour poétique ?

Giambattista Vico, philosophe italien du XVIIe siècle, affirmait que « l’ancienne jurisprudence était toute poétique. »

Jules MicheletEst-ce le cas du Droit français ? se demanda le jeune Michelet.

« Quand cette recherche immense ne donnerait qu’une solution négative, elle n’en serait pas moins utile. Si le droit français a eu un âge poétique, il est bien difficile que cet âge ait péri sans laisser de traces. Si donc ces traces se réduisent à peu de choses, il en faudrait conclure que la France a eu de bonne heure indigence, sinon de toute poésie, au moins de cette poésie qui vit d’images et de symboles. Pour la poésie de mouvement, la poésie passionnée et raisonneuse, elle ne nous a jamais manqué. »

Pour répondre, Michelet se livre à une éblouissante revue des Droits et coutumes antiques, afin d’en extraire la poésie des formulations, ou bien la poésie sous-jacente, avec comme plan « la biographie juridique de l’homme, de la naissance à la mort. »

Il exhume des usages parfois fort savoureux :
– Chez les Bavarois, l’injure faite à la femme est payée au double de celle faite à l’homme, car « la femme n’a pu se défendre par les armes ».
– Le jeu de la main chaude rappelle l’épreuve formidable où la main de l’homme assassiné étant apportée au tribunal, chacun venait jurer sur cette main, chaude encore, qu’il était innocent du meurtre.
– Les mariages des veuves doivent avoir lieu la nuit, ce sont, dans notre vieux langage, des noces réchauffées.Congrès Juridique International
– Lois galloises : Si le mari est lépreux ou impuissant, ou s’il a mauvaise haleine, la femme peut l’abandonner sans rien perdre de ce qui doit lui revenir.
– S’il arrivait que quelqu’un abattit un arbre de manière que le coup de hache ne se pût entendre, ce serait un vol.
– En Bretagne, lorsqu’il arrive un décès ou que l’on célèbre des noces, les ruches sont couvertes de mouchoirs rouges ou noirs.
– La route qui conduit de la ville à la fontaine doit être assez large pour que deux femmes puissent y passer côte à côte avec leurs cruches. La mesure d’un chemin de traverse, c’est que deux chiens y passent sans se gêner.

Cependant, la réponse semble négative : « La France, en cela différente de tous les peuples, aurait-elle commencé dans son droit par la prose ? Offrirait-elle l’unique exemple d’une nation prosaïque à son premier âge, mûre à sa naissance, raisonneuse et logicienne en naissant ? Ou bien, tout ce qu’elle eut de poétiques formules, de symboles juridiques, aurait-il à jamais péri ? »

Oui, en quelque sorte : si notre Droit ancien renfermait une certaine forme de poésie, ce fut sous l’influence du Droit allemand, vite oublié, et remplacé par le Droit romain : « La France est le vrai continuateur de Rome. Elle poursuit l’oeuvre de l’interprétation. Travail logique, anti-symbolique. »

Mais si ce Droit est « humain, c’est-à-dire non divin, sans mystère, sans symbole (tout symbole est une équivoque, ainsi que toute poésie), ce n’est pas impunément que la loi néglige la forme, qu’elle devient prolixe, inélégante. Son efficacité est gravement compromise. Il y a une sanction dans la beauté. Le beau est le frère du juste. »

Seul Michelet pouvait donner du souffle à un ouvrage qui est moins un recueil ordonné de coutumes qu’une réflexion sur la symbolique du Droit à travers l’histoire.

Michelet - Origines du Droit Français

MICHELET Jules

Origines du Droit français cherchées dans les symboles et formules du Droit universel

Paris, Hachette, 1837, édition originale.
Un volume 22 x 14 cms. CXXIV-452 pages.
Demi reliure, dos à 5 nerfs et pièces de titre.
Petits accrocs au dos, traces de mouillures claires et rousseurs sur certains cahiers, sans impact sur la lecture.

75 € + port

Cette entrée a été publiée dans Droit.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s