Un Péladan dédicacé

Péladan à 30ans vu par Pierre Chaux

Original, excentrique, érudit, occultiste, symboliste, décadent, mage et Sâr autoproclamé, c’est sûr.

Génie ou fou ? c’est selon.

Joséphin Péladan (1859-1918) se définissait comme « contrebandier de la métaphysique ». Atteint d’une forme aiguë de logorrhée scripturale, il a commis, entre bien d’autres, un cycle romanesque en 21 volumes, publiés de 1884 à 1925 : Éthopée, La Décadence latine.

Il s’agit de faire le procès de l’avilissement de l’homme, et d’esquisser quelques pistes de régénération spirituelle.

On y trouve des pépites, parfois dignes de Salammbô, ou comparables à du Gustave Moreau écrit. Souvent l’intrigue est peu ficelée, parsemée d’envolées lyriques et de morceaux de bravoure.

La devise de Péladan : Vives unguibus et morsu. Tu vivras par la griffe et par la dent.

Sur la vie et l’oeuvre de Péladan on peut lire avec profit le livre très fouillé de Christophe Beaufils, Joséphin Péladan, essai sur une maladie du lyrisme, dont d’importants extraits sont disponibles sur Google Books.

Débrouiller la pensée et les idées de Péladan est une tâche assez ardue. Michèle Besnard-Coursodon y réussit brillamment dans un article de la revue Romantisme (ici), où il est beaucoup question du volume que nous vous proposons aujourd’hui : Curieuse !

Curieuse !Frontispice de Félicien-Rops pour Curieuse !Deuxième volume de La Décadence Latine , ce roman est « consacré uniquement à la description des vices de l’homme moderne, l’intrigue romanesque y est quasi nulle. Le thème de Curieuse ! peut se résumer ainsi : l’effort tenté par le mage Nebo pour cuirasser une vierge, la jeune princesse russe Paule de Riazan, contre la concupiscence de l’homme moderne ; fidèle à la méthode homéopathique, et voulant traiter le semblable par le semblable, Nebo promènera, durant quinze nuits, son élève déguisée en homme, dans tous les milieux louches de Paris. Elle verra du haut en bas de l’échelle sociale, le vice à l’oeuvre, la Bête qui apparaît sous le mince vernis d’une pseudo-civilisation. » (résumé par Ed. Bertholet. La pensée et les secrets du Sâr Joséphin Péladan. Tome IV : Péladan romancier et moraliste. Lausanne, Paris, Éditions Rosicruciennes, 1958).

Frontispice de "Comment on devient Mage"

Dédicace de Curieuse !Curieuse !

PELADAN Joséphin.
La Décadence latine, Éthopée.
Volume II : Curieuse !
Frontispice à l’eau-forte de Félicien Rops.
Édition Originale avec envoi de l’auteur
à Victor Fournel.
Paris, Librairie de la Presse,
A. Laurent, éditeur, 1886.
Un volume 19 x 13 cms.IV-364 pages.
Cartonnage récent à la Bradel, dos lisse, plats originaux contrecollés.
Pages non rognées.
Très bon état. 250 €

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s